Rolf Nikel, ambassadeur en Pologne

Dans la série de deutschland.de « En poste » des ambassadeurs et de grands collaborateurs allemands d’organisations internationales nous présentent leur travail. 17ème partie : Rolf Nikel en Pologne.

Auswärtiges Amt - Ambassador Rolf Nikel

Monsieur Nikel, quels thèmes dominent actuellement les relations bilatérales entre l’Allemagne et votre pays hôte ?

L’Allemagne et la Pologne, en tant que partenaires au sein de l’UE et de l’OTAN, sont face aux mêmes grands défis : trouver une solution à la crise des réfugiés, lutter contre le terrorisme ainsi que mettre fin au conflit en cours en Ukraine et à proximité.

En ce qui concerne la maîtrise de la crise des réfugiés, nous partageons l’avis de la Pologne pour ce qui est de la sécurité des frontières extérieures et le soutien des États de la région. De plus, cette crise ne peut être résolue que dans l’esprit de la solidarité européenne. Nous menons également des discussions intensives avec nos partenaires polonais pour savoir quelle forme peut avoir cette solidarité.  

Au sujet du conflit en Ukraine et à proximité, nous sommes d’accord avec la Pologne sur le fait qu’il est nécessaire d’appliquer complètement l’accord de Minsk.

Qu’est-ce qui unit particulièrement la Pologne et l’Allemagne et dans quels domaines aimeriez-vous approfondir les relations ?

La relation entre l’Allemagne et la Pologne est particulièrement bonne et diversifiée. Les relations germano-polonaises ont atteint un niveau que nous n’avons jamais connu au cours de notre longue histoire commune et parfois tragique. Elles se sont développées très positivement, en particulier pendant les 25 dernières années, après la réunification de l’Allemagne, pour laquelle la Pologne a  joué un rôle déterminant. 

La collaboration germano-polonaise dans le domaine de la société civile est l’épine dorsale de nos relations. Des milliers de partenariats germano-polonais sur une base privée et institutionnelle avec plus de 400 jumelages de villes et d’innombrables partenariats entre les régions, les écoles et les universités sont essentiels pour des contacts qui s’intensifient de plus en plus. La minorité allemande vivant en Pologne, la minorité polonaise vivant en Allemagne ainsi que les citoyens d’origine polonaise et leurs associations jouent un rôle important.

Il convient d’entretenir et d’encourager cette collaboration de la société civile. Pour cela, les échanges de jeunes et l’apprentissage de la langue du voisin sont déterminants. Les Polonais sont champions du monde pour l’apprentissage de l’allemand. Actuellement, 2,3 millions de Polonais apprennent l’allemand.

En octobre 2015, la Pologne a élu un nouveau gouvernement.  Quelles tendances se dessinent pour la Pologne, l’Allemagne et l’Europe ?

Le nouveau gouvernement polonais n’est en place que depuis quelques semaines. Il est encore trop tôt pour se faire une idée définitive sur son orientation. La Pologne continuera à être un partenaire important en Europe dans la maîtrise des nombreux défis qui nous attendent. Mes entretiens m’ont montré que le nouveau gouvernement également, tout comme le nouveau président, attache de l’importance aux relations germano-polonaises et a leur développement. Je m’attends plutôt a ce que les grands changements aient lieu en Pologne, après que le parti au pouvoir, PiS, a fait de la politique économique et sociale la priorité de sa campagne électorale.

En 2016, on fêtera le 25e anniversaire du traité de bon voisinage. Une « Année germano-polonaise » doit être lancée à cette occasion. Quels événements sont prévus ?

En 2016, un grand nombre de manifestations politiques, culturelles et sociales sont prévues des deux côtés de l’Oder pour fêter l’amitié germano-polonaise. On prévoit par exemple d’avoir une séance commune des deux gouvernements à Berlin  le jour anniversaire de la signature du traité ainsi qu’une fête populaire dans le centre de la ville. De plus, l’office germano-polonais pour la jeunesse doit organiser une fête à Varsovie à laquelle sont invités les présidents des deux pays.

Au cours de toute l’année, il y aura en différents lieux des manifestations organisées par les nombreuses initiatives de la société civile germano-polonaise. L’ambassade à Varsovie va par exemple, en collaboration avec le Goethe-Institut de Varsovie, organiser des « Semaines allemandes » en Pologne, dont la devise est « l’invitation du bon voisin » qui proposeront des manifestations sur les thèmes du cinéma, de la musique, de la mode, de la ville et du jardin ainsi que sur la gastronomie.

Les points de vue intérieur et extérieur sur un pays sont souvent différents. Que peut-on dire sur la Pologne d’après l’expérience que vous en avez ?

Pour de nombreux Allemands, la Pologne demeure malheureusement le grand voisin inconnu. Le Polonais moyen en sait bien davantage sur l’Allemagne que l’allemand moyen sur la Pologne. Pourtant, la Pologne a une grande richesse aussi bien touristique qu’économique et culturelle. Je souhaite que davantage d’Allemands franchissent l’Oder. Je suis personnellement tout à fait impressionné par la cordialité et l’hospitalité des Polonais, mais aussi par leur esprit d’entreprise et leur talent d’improvisation.

 

www.polen.diplo.de

 

© www.deutschland.de