TdT_LiberaleMoschee_16062017

La mosquée est ouverte à tous

L’avocate germano-turque Seyran Ateş a réalisé son rêve. Elle ouvre une mosquée particulière nommée d’après l’écrivain Goethe et le savant Ibn Rochd de Cordoue (Averroès).

« Chers musulmans amoureux de la liberté, fondez avec moi une mosquée libérale ! » C’est sur ces mots que se terminait un article de l’avocate et auteure germano-turque Seyran Ateş, publié en juin 2016 dans l’hebdomadaire « Die Zeit ». Il y a un an, la fondation d’une telle mosquée était encore « un rêve » pour Mme Ateş. Il est maintenant devenu réalité.

La mosquée Ibn Rochd-Goethe ouvre le 16 juin au troisième étage d’une annexe de l’église protestante Saint-Jean dans le quartier berlinois de Moabit. Seyran Ateş espère que « nous aurons plus tard notre propre bâtiment pour la mosquée ». Pour elle, il est très important que la mosquée soit visible afin d’opposer quelque chose à la conception religieuse conservatrice des associations musulmanes en Allemagne. La mosquée libérale fondée par Mme Ateş sera ouverte à tous, aux sunnites, aux alévis, aux chiites et aux soufis. Femmes et hommes pourront y prier dans une même salle. Et y prêcher. Mme Ateş vient de commencer une formation d’imam.

S’engager pour les droits des femmes

L’engagement et la lutte pour la liberté ont marqué la vie de Seyran Ateş. Elle a fui à 17 ans sa famille pratiquant un islam orthodoxe. Elle a fait des études de droit à l’Université libre de Berlin et s’est engagée, avant même la fin de ses études, comme conseillère pour les droits des migrantes. Elle milite aujourd’hui encore contre le mariage forcé, le crime d’honneur et l’obligation de porter le voile.

Un nom inspiré par deux grands esprits

Mme Ateş se considère comme « une musulmane séculière ». Elle n’est pas la seule à se concevoir de cette manière, elle fait partie du mouvement en pleine expansion des « musulmans réformistes ». Parmi eux, on trouve l’islamologue fribourgeois Abdel-Hakim Ourghi ; il s’est battu avec elle pour créer la mosquée à Berlin qui doit, à long terme, donner naissance à une association musulmane libérale. Le nom de la nouvelle mosquée rappelle que la liberté de penser a une longue tradition. Avec Johann Wolfgang von Goethe (1749–1832), l’auteur du « Divan occidental-oriental », et le savant novateur Ibn Rochd (latinisé en Averroes, 1126–1198), ce sont deux grands esprits libres qui donnent leur nom au projet.

Une contribution au forum de dialogue « La responsabilité des religions pour la paix »

© www.deutschland.de

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour poster des commentaires