L’Allemagne aux Nations unies

Le 18 septembre 1973 la République fédérale d’Allemagne a été admise aux Nations unies – tout comme la RDA.

dpa/R4200 - United Nations Campus Bonn

Il a fallu du temps et les conditions étaient difficiles : deux États allemands ont été admis aux Nations unies (NU), il y a 40 ans, le 18 septembre 1973. Depuis cette date la République fédérale mais aussi la RDA ont été représentées à l’Assemblée générale à New York. Il n’y avait qu’une allée étroite entre les délégations des deux États membres numéros 133 et 134 et pourtant des mondes les séparaient. Au cours des années qui ont suivi, une seule initiative a réuni ces deux membres : la mise en place d’un service de traduction allemand.

Lors de son discours devant l’Assemblée générale, Walter Scheel, qui était alors le ministre des Affaires étrangères de la République fédérale d’Allemagne, a souligné que l’adhésion des deux États allemands ne signifiait pas la reconnaissance de la division de l’Allemagne. Il a fallu toutefois attendre 17 ans pour que l’Allemagne puisse parler d’une seule voix à l’ONU. La réunification en 1990 lui a permis de devenir l’un des pays européens à la plus forte économie et population au sein des pays de l’ONU, ce qui a soulevé la question de son rôle futur.    

L’Allemagne s’engage de façon multiple au sein des Nations unies ; sa collaboration à l’Organisation est au cœur de la politique étrangère. Cela comprend aussi de participer à l’introduction de réformes structurelles. En 2012, lors d’un discours devant l’Assemblée générale, le ministre fédéral des Affaires étrangères Guido Westerwelle a indiqué que l’Allemagne était prête « à assumer davantage de responsabilité ». En 2011 et 2012, l’Allemagne a été à plusieurs reprises membre non permanent du Conseil de sécurité. Le Conseil de sécurité est le seul organe des Nations unies à pouvoir prendre des décisions ayant force exécutoire.     

En Allemagne aussi la présence des Nations unies se remarque : de nombreux bureaux de l’organisation implantés en Allemagne utilisent l’UN campus ouvert en 2006. D’autres villes accueillent également des agences des Nations unies. Hambourg est le siège du Tribunal international du droit de la mer. À Berlin sont installés, entre autres, les bureaux du Haut commissariat pour les réfugiés, de l’Organisation internationale du travail et du Programme alimentaire mondial. Francfort, métropole de la finance, est le siège d’un membre du groupe de la Banque mondiale.  

www.auswaertiges-amt.de

www.un.org

© www.deutschland.de