Pourquoi la religion et la démocratie ont plus en commun qu’on ne croit

La religion crée une société à partir d’individus

Großimam und Papst VAE
dpa

La démocratie et le religion partagent un même objectif, le bien du peuple. Réaliser les désirs des gens et les aider à vivre libres et heureux dans leur pays est au cœur de la démocratie. La religion, elle, est un catalogue de règles qui montre comment on peut vivre ensemble dans la satisfaction au sein d’une société. Si la démocratie ne parvient pas à assurer le bien des gens, elle a échoué. Cela vaut aussi pour la religion : si elle trahit ses principes, elle devient une tyrannie, un instrument de destruction. Quand on parle de justice, on évoque le fait que le gouvernement doit satisfaire les besoins primordiaux des citoyennes et des citoyens. Nous attendons que le gouvernement fasse ce qu’il faut, qu’il soit efficace. Cela vaut aussi pour la religion : la justice fait partie des principes fondamentaux de la religion – traiter chacun équitablement, ne préférer ou ne désavantager personne. La religion crée une société à partir d’individus. Elle nous enseigne que nous sommes tous enfants de Dieu et que personne n’est meilleur que les autres. Si nous voulons fonder une démocratie, il est indispensable que les femmes en fassent partie. Des institutions religieuses ou étatiques ne leur apprennent parfois même pas à lire et à écrire, il est pourtant si important qu’elles soient informées de leurs droits. Je suis une religieuse catholique – mais aussi une citoyenne du Nigéria. Je peux élire le gouvernement et le blâmer s’il ne parvient pas à créer l’égalité. Certains ne comprennent pas le rapport entre la religion et la démocratie. Ils me disent : ,Sœur, tu es une nonne, tu ne peux pas parler de politique.‘ Mais bien sûr que si, j’ai le droit de demander des comptes au gouvernement. Je vois les nombreux avantages de la démocratie mais aussi des faiblesses. D’autres sociétés ont-elles des approches différentes pour faire avancer la liberté, la dignité et l’égalité ? Nous devons nous en inspirer. Pour promouvoir la paix, nous avons besoin des deux : de la religion et de la démocratie.

Agatha Ogochukwu Chikelue
Agatha Ogochukwu Chikelue

Cette Nigérianne fait partie de la congrégation des Filles de Marie, Mère de la Miséricorde. Elle œuvre à la paix et à l’égalité des droits pour les femmes. Avec des conférences et des ateliers, elle veut attirer l’attention sur l’importance des femmes comme médiatrices dans les processus de paix et sur le rôle qu’elles peuvent jouer dans les conflits entre groupes ethno-religieux. Vice-présidente du réseau féminin Women of Faith Peacebuilding de l’ONG ­Religions for Peace au Nigéria, elle a participé à l’assemblée mondiale de l’organisation à Lindau en août 2019.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: