Les promesses de l’Europe pour protéger le climat

L’UE veut être un pionnier dans la protection du climat. Atteindre ces objectifs ambitieux dépend aussi beaucoup de l’Allemagne. 

Pas plus de 1,5 °C : un objectif clair pour l’Europe aussi
Pas plus de 1,5 °C : un objectif clair pour l’Europe aussi pa/NurPhoto

La présidente de l’Union européenne Ursula von der Leyen qualifiait de « pas dans la bonne direction » les décisions de la conférence mondiale sur le climat COP26, qui a pris fin à la mi-novembre 2021 à Glasgow, tout en mettant en garde : « On peut atteindre l’objectif de 1,5 °C mais il y a encore beaucoup de travail. » Avec son Pacte vert, l‘Europe être un pionnier dans la protection du climat afin de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C par rapport à l’ère préindustrielle.

Le Pacte vert européen

L’Europe veut être le premier continent climatiquement neutre d’ici à 2050. Les émissions de gaz à effet de serre doivent baisser d’ici à 2030 d’au moins 55 % par rapport à 1990. A l’été 2021, la Commission européenne a soumis des propositions sur la manière d’atteindre concrètement cet objectif intermédiaire sous le titre « Fit for 55 ». Les mesures vont du commerce des émissions à des règles plus strictes pour les transports en passant par une stratégie pour la forêt. « Nous devons agir de manière crédible pendant cette décennie », demandait la présidente de la Commission von der Leyen au sommet sur la protection du climat.

Un soutien pour les pays particulièrement menacés

Les pays industrialisés ont promis de soutenir financièrement les pays pauvres particulièrement touchés par le réchauffement climatique. Au total, 100 milliards de dollars doivent être attribués chaque année. L’UE y contribue déjà à plus d’un quart avec plus de 27 milliards de dollars. Selon les plans actuels, l’objectif des 100 milliards de dollars doit être atteint en 2023 au plus tard – alors que cela était prévu pour 2020 à l’origine.

Les objectifs ambitieux de l’Allemagne

L’Allemagne s’est fixé des objectifs encore plus ambitieux que l’UE. Selon la loi adoptée en 2021, les émissions de gaz à effet de serre doivent baisser d’ici à 2030 de 65 % par rapport à 1990 pour atteindre la neutralité en matière de gaz à effet de serre d’ici à 2045. La sortie du charbon est chose acquise. On la prévoyait pour 2038 à l’origine ; elle doit maintenant se faire beaucoup plus rapidement.

La conférence mondiale sur le climat a eu pour message que le monde doit cesser de brûler du charbon. L’Allemagne et l’UE y contribuent déjà concrètement. Ainsi, un partenariat a été conclu avec l’Afrique du Sud afin que ce pays puisse sortir plus rapidement de l’extraction du charbon.

© www.deutschland.de