Le bonheur au programme scolaire

Maths, allemand - et bonheur ; c’est vraiment une matière scolaire. Ce que les élèves y apprennent pour la vie.

Les cours de bonheur rendent les enfants plus forts pour la vie.
Les cours de bonheur rendent les enfants plus forts pour la vie. dpa

Allemagne. En 2007, l’ancien directeur Ernst Fritz-Schubert avait développé les cours de « bonheur » pour son école à Heidelberg. Aujourd’hui, à son institut pédagogique, il transmet ce concept à d’autres enseignants.

Monsieur Fritz-Schubert, comment avez-vous eu cette idée ?  Faut-il apprendre aux élèves en Allemagne  à ressentir le bonheur ?

A l’époque, j’étais déjà dans l’enseignement depuis 30 ans et il était clair pour moi que les élèves ne ressentaient pas l’école comme un endroit où ils étaient heureux. Pourtant le rôle de l’école devrait être d’éveiller et maintenir le désir d’apprendre – pas seulement  pour atteindre des objectifs académiques. J’ai l’impression que l’école nous désapprend à être curieux. Contrairement à toutes les connaissances en psychologie, de nombreux enseignants traitent leurs élèves comme des « machines à apprendre » qui reproduisent des contenus donnés. Toutefois, si les enseignants considèrent qu’ils ne doivent pas rechercher des fautes mais des trésors, cela a des effets positifs pour les deux parties.    

Je pensais en particulier aux élèves défavorisés qui sont marqués de manière tellement négative par l’école qu’ils ont perdu le plaisir d’apprendre. Les cours de bonheur servent à affermir la personnalité. De nombreuses études montrent que les personnes qui sont heureuses et satisfaites se disputent moins, sont en meilleure santé, sont plus réceptives et créatives.

Ernst Fritz-Schubert a inventé les cours de bonheur.
Ernst Fritz-Schubert a inventé les cours de bonheur. dpa

Les enseignants ne devraient pas rechercher les fautes mais les trésors.

Ernst Fritz-Schubert, inventeur des cours de bonheur

Quel est le programme des cours de bonheur ?

Etre satisfait et avoir des compétences sociales sont les objectifs des cours de bonheur. Cela comprend la quête de sens, se sentir en sécurité, les relations sociales, la liberté d’agir, savoir s’accepter, maîtriser l’environnement et le développement personnel.           

Cela peut être organisé en fonction de quatre questions : qui suis-je ? de quoi ai-je besoin ? de quoi suis-je capable ? qu’est-ce que je veux ? Les élèves apprennent à prendre conscience de leurs rêves et de leurs besoins, à formuler des objectifs à partir de cela et à trouver les moyens pour les atteindre. Mais ils abordent aussi l’échec. Il est important d’apprendre très tôt à bien gérer les échecs et à les considérer comme une opportunité afin d’être en mesure de maîtriser les futurs défis.  

A quoi ressemble une heure de cours ?

Il s’est avéré qu’il était bon d’allier des connaissances psychologiques à des exercices pratiques qui touchent les points sensibles afin qu’ils s’ancrent dans le cerveau. Un de mes élèves en a fait la description suivante : « Ce que l’on nous enseigne en cours d’éthique, on s’y exerce en cours de bonheur ».

Pour les élèves du primaire, il y a un bel exercice pour pratiquer l’estime : un enfant est assis et les autres, en passant, lui chuchotent quelque chose de gentil à l’oreille. Les enfants éprouvent alors du bien-être en recevant ou en faisant des compliments et que l’on ne se sent pas bien en humiliant les autres. Pour le secondaire, j’ai inventé le jeu « Temple des vertus ». Il se base sur l’enseignement des vertus par Aristote. Les élèves établissent leur profil de personnalité et prennent conscience de leurs forces de caractère.

Quel est l’effet des cours de bonheur sur les élèves ?

Le suivi scientifique confirme qu’ils développent une plus grande estime de soi. Ils sont plus compréhensifs, plus ouverts aux autres, osent plus de choses et poursuivent leurs objectifs avec davantage d’optimisme.

Combien d’écoles ont déjà adopté ce concept ?

Environ 40 en Allemagne et 140 en Autriche. Depuis 2009, nous avons déjà formé plus de 500 enseignants à l’Institut Fritz-Schubert.

Cours de bonheur : Fritz-Schubert-Institut

 

© www.deutschland.de