Les écoles allemandes à l’étranger - une interview

Les écoles allemandes sont présentes sur tous les continents avec succès. L’Association mondiale des écoles allemandes à l’étranger représente les organismes scolaires indépendants et d’intérêt général. Une interview de son président, Detlef Ernst.

D.Enters  - Deutsche Auslandsschulen/Detlef Ernst
D.Enters - Deutsche Auslandsschulen/Detlef Ernst D.Enters - Deutsche Auslandsschulen/Detlef Ernst

Monsieur Ernst, pourquoi les écoles allemandes à l’étranger sont-elles considérées comme un parfait exemple de partenariat public-privé ?

Elles jouissent d’une longue tradition. Depuis 1880, les écoles allemandes à l’étranger sont de la responsabilité du privé et reçoivent une aide financière de l’État. Cette étroite collaboration entre des organismes scolaires indépendants et les gouvernements de l’État fédéral et des Länder est le gage d’une grande qualité constante. Les écoles allemandes à l’étranger, grâce à leur structure à but non lucratif, représentent un enseignement pour des élites de formation et non d’argent. Bien souvent les écoles allemandes coûtent moitié moins que d’autres écoles internationales. De même, les écoles à l’étranger apportent une réponse aux défis de notre temps : la mobilité, la migration et l’intégration. Les écoles en Allemagne peuvent également s’en inspirer. 

 

Qui est derrière l’organe responsable ?

En règle générale, ce sont des organismes scolaires d’utilité publique fondés par des parents. Ceux-ci, qui s’engagent à titre bénévole sont souvent des CEOs de succursales de grands groupes ou des entrepreneurs, des personnes ayant un grand savoir-faire. Les organismes scolaires indépendants génèrent environ 70 pour cent du budget de l’école, ce qui représente quelque 430 millions d’euros provenant des cotisations et des frais de scolarité. À cela s’ajoutent les prestations des Bundesländer, responsables de la qualité de l’enseignement et de la remise des diplômes, ainsi que l’aide de l’État fédéral. Le ministère des Affaires étrangères est chargé de l’aide en finances et personnel.

 

Y a-t-il également des entreprises qui sont des organismes scolaires ?

Il y a actuellement un site en Hongrie où Audi apporte une contribution directe de 25 pour cent pour couvrir les besoins de l’école. Cela n’a jamais existé sous cette forme. Le constructeur automobile y a installé une nouvelle usine et avait besoin d’une structure scolaire.

 

Quel rôle les écoles allemandes à l’étranger joueront-elles à l’avenir ?

Un rôle de plus en plus grand. Depuis déjà Willy Brandt, la politique en matière de culture et d’éducation est le troisième pilier de la politique étrangère allemande. Les écoles à l’étranger sont des ambassadeurs de la culture et de la langue et enseignent ce qui est un symbole pour l’Allemagne : la démocratie, la liberté d’expression, l’engagement bénévole, l’égalité des chances et la performance. Auprès des jeunes à l’étranger, elles éveillent l’intérêt pour l’Allemagne et favorisent des liens qui, bien souvent, durent la vie entière. Cela se traduit aussi par un grand dynamisme des anciens élèves. Les écoles parviennent  à créer les conditions nous rendant attrayants pour les personnes du monde entier et permettant de répondre à des défis tels que le manque de personnel qualifié. La culture d’accueil de l’Allemagne commence dans les écoles allemandes à l’étranger.

 

www.auslandsschulnetz.de

www.auslandsschulwesen.de

 

© www.deutschland.de