« Chaleureux et attentionnés »

Vivre en Allemagne : Anand et Supriya, originaire d’Inde, parlent de ses expériences avec le pays et les gens.

Anand Shingi et Supriya Bhandari vivent près de Francfort.
Anand Shingi et Supriya Bhandari vivent près de Francfort. privat

Vous vous intéressez à ce que sont la vie et le travail en Allemagne ? Nous avons interrogé des expatriés ; ils vous parlent de leur histoire et de leurs expériences.  

Anand Shingi, 34 ans, Supriya Bhandari, 33, originaire d‘Inde

Nous sommes originaire de Pune, dans le Maharashtra, un Etat dans l’ouest de l’Inde. Mois, Anand, j’y travaillais déjà à la Deutsche Bank. Lorsque, il y a quatre ans, l’occasion s’est présentée d’aller en Allemagne pour assez longtemps, je n’ai pas hésité. J’y avais déjà passé six mois et je savais ce qui m’attendait. A la banque, je travaille au service des finances en tant qu’assistant vice-président. Dans le monde international de la finance, il est très facile de changer de pays, d’autant plus que tout le monde parle anglais. J’ai facilement obtenu un permis de travail et les papiers nécessaires car une organisation s’en est chargée pour moi. Mais, comme il faut remplir beaucoup de documents en allemand, cela est très difficile sans connaissances linguistiques ni aide.      

Pour mois, Supriya, il a été nettement plus difficile de trouver un emploi. J'ais dû apprendre l’allemand pendant deux ans, jusqu’à l’obtention du certificat de niveau B2. Entre-temps, je travaille en tant que conseillère d’entreprise pour un groupe international en Allemagne.

Nous sommes venu volontiers à Francfort sur le Main parce que c’est la capitale financière de l’Allemagne et de l’Europe. En outre, nous pouvons facilement voyager dans toute l’Europe à partir d’ici. On nous a dit que l’Allemagne est très différente de l’Inde. Les Indiens, par exemple, ont un contact étroit avec leur famille et leurs amis. Mais on a constaté que la plupart des Allemands sont chaleureux et attentionnés.   

Comme nous sommes végétaliens, nous n’avons pas encore trouvé beaucoup de bons restaurants. Parfois, par exemple, on commande un plat végétalien et il est  servi avec un œuf. Toutefois, dans des villes internationales telles que Francfort et Munich il y a de nombreux grands supermarchés indiens et asiatiques où nous trouvons le nécessaire

Nous apprécieons qu'il y ait moins de pollution de l'air et que les transports publics ne soient pas aussi bondés. Mais les administrations, par comparaison, se sont encore peu mises au numérique ; la plupart du temps, il faut se rendre sur place, personnellement. Il est difficile d’obtenir un permis de séjour permanent. Mais, maintenant, Anand pu en faire la demande. Pour cela il faut passer un test de naturalisation ; je trouve que ce n’est pas mal. Cependant, il ne sera pas possible d’obtenir un rendez-vous avant six mois. Il est certain que s’il y avait moins de bureaucratie, il serait plus facile d’attirer davantage de talents de haut niveau en Allemagne.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: