Quand l’aide se transforme en amitié

Le nombre de bénévoles travaillant avec des réfugiés recule mais l’engagement se poursuit.

Des réfugiés et des bénévoles dans un lieu de rencontre à Leipzig
Des réfugiés et des bénévoles dans un lieu de rencontre à Leipzig picture alliance / ZB

Elles s’appellent Willkommen in Ehrenfeld (Bienvenue à Ehrenfeld), Charlottenburg hilft (Charlottenburg vous aide) ou Projekt Ankommen (Projet Arrivée) : lorsque, en 2015, des centaines de milliers de réfugiés sont arrivés en Allemagne, des gens fondèrent spontanément des initiatives dans toute l’Allemagne. Leur objectif : aider les arrivants, tout d’abord avec des choses essentielles comme de la nourriture et des vêtements, puis avec des cours d’allemand et lors des démarches administratives.

La solidarité a été énorme lors de « l’été des réfugiés » en 2015.  Qu’est devenu cet engagement bénévole cinq ans plus tard ?

« L‘engagement de la société civile pour les réfugiés s’est pérennisé », dit Sebastian Beck de l’Association fédérale pour le logement et le développement urbain (vhw). En 2020, l’association a publié une étude. Presque une initiative interrogée sur deux se considère « stable ». Nombre de bénévoles se sont retirés mais un noyau dur est resté.

 

Comment l’engagement a-t-il évolué ?

Les bénévoles ont évolué « d’assistants spontanés vers un statut d’acteurs professionnels, voire même spécialisés, du voisinage et de l’intégration », peut-on lire dans l’étude de la vhw. Parallèlement, nombre de bénévoles ont modifié leur engagement, ne travaillant plus au sein des structures officielles d’une initiative mais accompagnant les familles de réfugiés à titre privé. Des amitiés se sont souvent créées entre les réfugiés et les bénévoles.

Quels sont les défis que doivent relever les bénévoles ?

Environ une initiative sur quatre interrogée dans l’étude de la vhw décrit des obstacles dus aux procédures administratives. Le financement est un autre défi. Néanmoins, les deux tiers des initiatives interrogées se sentent soutenues par leur commune. « Nous avons rapidement trouvé des interlocuteurs qui ont accompagné notre travail de manière positive », dit par exemple l’initiative Willkommen in Westend à Berlin.

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: