« Entdecke DE » : visiter Dresde

La série « Entdecke DE » nous emmène en voyage à travers l’Allemagne. Première halte à Dresde.

picture-alliance/ZB

Dresde nous met dans l’embarras. Quelle est la meilleure période pour se rendre dans la métropole saxonne ? L’hiver quand le Striezelmarkt, l’un des plus anciens marchés de Noël allemands, ravit nos sens avec ses odeurs de saucisses grillées, de vin chaud et de pâtisseries de Noël ? Ou bien le printemps et l’été quand on peut naviguer sur l’Elbe en bateau à vapeur, découvrant ses nombreux châteaux au fil de l’eau ?

Le « personnage » de Dresde le plus connu est présent, lui, en toutes saisons : le Stollen. C’est non seulement un gâteau mais aussi une marque. Même si les boulangers taisent soigneusement leur secret de fabrication, les ingrédients de base du Dresdner Stollen sont bien connus : de la farine, du beurre, du sucre, du saindoux, des raisins de Corinthe, du citron confit, des amandes, de la levure, du sel, un zeste de citron et du lait. En hiver, il est proposé dans les nombreuses cabanes en bois entourant le vieux marché. Et on le trouve au superlatif car on vend aussi un Stollen géant à des fins caritatives. Outre pour cette pâtisserie, le Striezelmarkt est également très connu pour ses produits régionaux traditionnels. La plus grande pyramide à étages des monts Métallifères au monde (14,62 m de haut) se dresse au milieu du marché, créant une atmosphère de Noël festive.

Quelques mois seulement après les illuminations de Noël, une atmosphère toute différente règne en ville. Dès que le soleil commence à réchauffer l’air, les habitants de Dresde viennent avec femmes et enfants pique-niquer sur les rives de l’Elbe et jouir d’un paysage que Canaletto a fixé sur la toile : le panorama de la ville ressemble encore beaucoup à ce que le peintre voyait en 1748. Touriste, il faut suivre l’exemple des habitants : à Dresde, on peut se rendre presque partout à pied. Le poète allemand Johann Gottfried Herder a baptisé la métropole saxonne « Florence sur l’Elbe ». La ville doit ce titre au fleuve, à sa silhouette et, bien sûr, à ses trésors artistiques. Le plus connu d’entre eux est la « Madone Sixtine » de Raphael, avec deux angelots posant à ses pieds. Ces deux là ne sauraient manquer sur aucune reproduction dans le monde.

Dresde est aussi connue pour ses trésors architecturaux, dont certains ont resurgi ces dernières années : l’église Notre-Dame, le Zwinger, les terrasses Brühl et l’Opéra Semper. Mais si l’on s’immerge uniquement dans le Dresde baroque reconstruit, on fait l’impasse sur d’autres facettes de la ville : le centre de Neustadt par exemple, avec ses maisons patriciennes baroques, est l’un des plus beaux quartiers de Dresde. Ou la périphérie de Neustadt, l’un des plus grands ensembles de la fin du XIXe siècle en Europe. On peut y déguster une « Schälchen Heessen », comme les Saxons nomment leur tasse de café, et décider de revenir à Dresde en hiver comme en été.

www.dresden.de

© www.deutschland.de