Une aide aux travailleurs culturels

De nombreux créatifs craignent pour leur existence du fait de la pandémie de coronavirus. Le gouvernement fédéral apporte une aide aux travailleurs culturels au-delà des frontières.

Le gouvernement fédéral apporte un soutien aux créatifs en Allemagne et à l’étranger.
Le gouvernement fédéral apporte un soutien aux créatifs en Allemagne et Farknot Architect - stock.adobe.com

En temps de crise tout particulièrement, la culture peut être un lien, elle peut aider à refléter le monde ou le faire oublier pendant quelques instants. Toutefois, à cause de la crise du coronavirus, des concerts sont annulés dans le monde entier et les théâtres, les musées et les galeries restent fermés. De Tokyo à Berlin, de nombreux artistes sont préoccupés par leur existence. Afin de garantir le maintien des industries créatives et de permettre aux travailleurs culturels de traverser la crise dans de bonnes conditions, le gouvernement fédéral leur apporte une aide en Allemagne et dans le monde.

Une aide de milliards d’euros a été approuvée pour les travailleurs culturels en Allemagne, tout comme d’autres mesures de soutien pour les travailleurs indépendants et les petites entreprises ainsi qu’un accès simplifié à une aide de base. Vous trouverez ici plus amples informations.

Un dispositif de sécurité mondial pour les travailleurs culturels

Le gouvernement fédéral ne s’engage pas seulement en Allemagne au profit de la culture. Afin d’apporter davantage de soutien aux travailleurs culturels au-delà des frontières, le Goethe-Institut, l’institut culturel allemand actif dans le monde entier, transfère sur internet un grand nombre de ses offres. « Il s’agit de maintenir les échanges culturels dans la plupart des pays en dépit de la fermeture des frontières » déclare Jessica Magri Kraatz du Goethe-Institut. Cela doit par exemple être le cas avec le projet international d’écoute « time to listen ». Pour la série de vidéos littéraires, le Goethe-Institut invite des écrivains internationaux à raconter une histoire – parmi lesquels T.C. Boyle des Etats-Unis, Herta Müller d’Allemagne et Ken Follet de Grande-Bretagne. Pour sa part, le projet  « Days afterthoughts » recueille les visions d’avenir de travailleurs culturels et d’intellectuels internationaux.    

Les webtoons et les plates-formes de culture numériques

Récemment, le Goethe-Institut a également lancé la plate-forme numérique kulturama.digital. Des artistes de tous les domaines peuvent y présenter leur programme à un public international – qu’il s’agisse d’un concert dans un intérieur berlinois, d’une visite guidée virtuelle d’une exposition à New York ou d’un laboratoire de cinéma en ligne des Philippines. Les spectateurs peuvent faire des dons et, ainsi, soutenir financièrement leur programme préféré.   

Outre les projets de portée mondiale, les Goethe-Instituts mènent également un grande nombre d’activités dans différents pays : par exemple des concerts privés en ligne à Hong Kong ou une série de webtoons avec des illustrateurs coréens et allemands.

https://kulturama.goethe.de/

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: