Neuf bonnes raisons de sauver les villages

L’exode rural et la mort des villages menacent la démocratie, estime le géographe Gerhard Henkel. La situation des villages en Allemagne.

Les villages en Allemagne : un espace de vie agréable.
Les villages en Allemagne : un espace de vie agréable. PantherMedia/DmitryRukhlenko

L’avenir des villages tient à cœur du spécialiste de la géographie humaine Gerhard Henkel. Son livre « Rettet das Dorf. Was jetzt zu tun ist » fournit matière à discussion sur les conséquences politiques de l’exode rural. Le professeur émérite de l‘université de Duisburg-Essen nous explique ce qui doit changer.

Le spécialiste de géographie humaine Gerhard Henkel est considéré comme « l’avocat des villages » en Allemagne.
Le spécialiste de géographie humaine Gerhard Henkel est considéré comme « l’avocat des villages » en Allemagne.
Privat

M. Henkel, voua appelez à sauver les villages. Comment est la situation dans l’espace rural ?
L’aspect positif : l’évolution économique et sociale de ces dernières décennies a apporté nombre de progrès dans les villages. Avec l’éducation et la mobilité, la population rurale est aujourd’hui plus aisée, plus libérale et ouverte sur le monde. Les villages sont appréciés par leurs habitants et leurs visiteurs.

L’aspect négatif : la plupart des villages ont perdu en emplois, en entreprises et en infrastructure. Ils n’ont plus d’école, de bistro, de poste, de banque ni d’église. Les jeunes partent, les plus âgés restent. Un cercle vicieux de pertes réelles et d’atmosphère défaitiste règne dans des dizaines de milliers de villages.

Exode rural : une maison abandonnée dans un village du Mecklembourg.
Exode rural : une maison abandonnée dans un village du Mecklembourg. dpa

Vous affirmez que la politique de la Fédération et des Länder affaiblit les villages. Pourquoi ?
Avec des réformes territoriales venues « d’en haut », nombre de villages ne sont plus que les parties impuissantes de grosses communes. Ils ont perdu une responsabilité locale acquise pendant des siècles, avec un maire et un conseil municipal. Les réformes territoriales ont fait disparaître plus de 300.000 responsables communaux bénévoles. Une base démocratique a ainsi disparu dans plus de 20.000 villages et petites communes. Des études montrent que les réformes territoriales n’ont pas fait faire d‘économies et ont provoqué de graves pertes en matière de démocratie et d’infrastructure.

Qu’est-ce qui doit changer ?
Si la politique communale avait plus de compétences à la campagne, son prestige augmenterait. Et les citoyens se réinvestiraient. Ils pourraient s’engager dans la politique communale et animer les associations.

Pourquoi les villages ne doivent-ils pas disparaître ?
La campagne représente 90 % de la superficie de l’Allemagne et plus de 50 % de la population y habite. Elle est aussi importante pour l’Etat et la société que les grandes villes. Et cela pour neuf bonnes raisons :

  • Plus de 50 %  de la création de valeur en Allemagne a lieu à la campagne, nombre d’entreprises leaders mondiaux ont leur siège dans des villages et des petites villes.
  • La campagne fournit à la société ses produits alimentaires et des matières premières comme l’eau, le bois et les énergies renouvelables.
  • Les habitants de la campagne sont plus satisfaits de leur environnement.
  • Les enfants et les adolescents y grandissent de manière plus saine.
  • Les modes de vie ruraux sont tendance.
  • Il existe une forte compétence dans l’approche bénévole ou coopérative des tâches et des problèmes locaux.
  • L’idée qu’on est responsable de son lieu de vie est profondément enracinée dans les villages.
  • La campagne offre des paysages culturels de qualité.
  • Il y existe une forme de vie alternative marquée par la proximité de la nature et des hommes.

Interview: Tanja Zech

© www.deutschland.de