La ville et la campagne : histoire d’une relation

Les grandes villes croissent et les villages se meurent ? Ce n’est pas si simple. Les faits et les tendances pour la ville et la campagne en Allemagne.

Frankfurter Skyline
PantherMedia/sepavone

Où coOoOù finit la ville et où commence la campagne ? Ce n’est pas si facile à définir dans un pays aussi peuplé que l’Allemagne avec ses 230 habitants au m². 77 % des habitants vivent dans des villes ou des conurbations et seuls 15 % dans des villages de moins de 5.000 habitants.

« Nous avons une société urbanisée et cela vaut aussi pour l’espace rural », dit Ulrike Gerhard, professeure de géographie à l’université d’Heidelberg. « La ville et la campagne sont étroitement liées. » Les modes de vie ne se différencient guère, les flux de navetteurs vont dans les deux sens.

Quick facts
77
pour cent

des Allemands vivent en ville ou dans des conurbations.

15
pour cent

des Allemands vivent dans des villages de moins de 5.000 habitants.

79
grandes villes

en Allemagne. Ce sont les communes de plus de 100.000 habitants.

4
villes

ayant plus d’un million d’habitants : Berlin (3,5 mio.), Hambourg (1,7), Munich (1,4) et Cologne (1,05.)

9
habitants,

telle est la population de la plus petite commune allemande, l‘Hallig Gröde.

44
pour cent

des Allemands aimeraient vivre à la campagne.

Exode rural et urbanisation

Le fossé entre la métropole et la province en Allemagne n’est pas aussi extrême que dans d’autres pays en raison de la structure fédérale du pays avec 16 capitales de Land. Mais il y a un déséquilibre entre la ville et la campagne. Alors que les villages à la périphérie des grandes villes prospèrent, ailleurs, des régions entières souffrent d’un exode massif de leurs habitants, notamment à l’est du pays. Des prévisions estiment que certains cantons du Brandebourg pourraient perdre un tiers de leur population d’ici à 2035.

Les emplois, les magasins, les entreprises artisanales, les cabinets médicaux et les banquent font défaut à la campagne. La qualité de la vie se dégrade pour la population restante, ses trajets s’allongent. Comme les jeunes qualifiés et mobiles quittent la province, les expertes mettent en garde contre la fuite des cerveaux.

Des conditions de vie équivalentes

Le gouvernement fédéral veut lutter contre ce phénomène. On peut lire dans le contrat de coalition conclu entre la CDU/CSU et le SPD : « Des conditions de vie équivalentes dans les espaces urbains et ruraux, à l’est et à l’ouest, sont notre objectif. » Les petites communes doivent recevoir plus de possibilités d’autogestion, l’extension du réseau Internet sera poursuivi, l’économie locale doit croître. Dans certains villages, les habitants prennent eux-mêmes les choses en mains et élaborent nombre d’idées pour une vie de village animée.

Les villes les plus appréciées en Allemagne

Munich, la capitale de la Bavière, est réputée être la ville la plus agréable en Allemagne. Outre les métropoles, ce sont surtout les villes moyennes qui attirent de nouveaux habitants. Les villes qui montent sont actuellement Fürth, Bamberg et Passau dans le sud, et Chemnitz, Magdeburg, Schwerin et Erfurt à l’est. Elles attirent les nouveaux-venus avec des établissements de formation, des emplois modernes, une offre culturelle et de loisirs et des loyers comparativement abordables.

Bien que la majorité des Allemands vivent en ville, 44 % d’entre eux rêvent de vivre à la campagne. C’est le résultat d’une enquête représentative réalisée pour la « Grande étude sur l’Allemagne » de la chaîne de télévision ZDF.

Etudes et liens sur la ville et la campagne en Allemagne

Etude Bertelsmann : Les villes petites et moyennes sont tendance

Carte interactive : Evolution de la population en Allemagne

Portail de la démographie de la Fédération et des Länder

Die Zeit : Ville, campagne, préjugés

ZDF : Grande étude sur l‘Allemagne

Etude Mercer : Quality of Living City Ranking 2018

© www.deutschland.de