Aller au contenu principal

L’hymne national de l’Allemagne

L’hymne national allemand se compose exclusivement de la troisième strophe du « Deutschlandlied »

08.01.2024
Nationalhymne von Deutschland

L’hymne national allemand se compose exclusivement de la troisième strophe du « Deutschlandlied » d‘August Heinrich Hoffmann von Fallersleben (1841). Sa mélodie a été composée par Joseph Haydn en 1796/97.

Dieses YouTube-Video kann in einem neuen Tab abgespielt werden

YouTube öffnen

Contenu tiers

Nous utilisons YouTube pour intégrer un contenu qui collectera possiblement des données sur vos activités. Merci de vérifier les détails et d’accepter le service afin de pouvoir afficher ce contenu.

Ouvrir le formulaire de consentement

Piwik is not available or is blocked. Please check your adblocker settings.

Einigkeit und Recht und Freiheit
für das deutsche Vaterland!
Danach lasst uns alle streben
brüderlich mit Herz und Hand!
Einigkeit und Recht und Freiheit
sind des Glückes Unterpfand:
|: Blüh im Glanze dieses Glückes,
blühe, deutsches Vaterland! :|

Quand la troisième strophe du Deutschlandlied est-elle devenue l’hymne national ?

Quelques mois après la Réunification de l’Allemagne en 1990, le président fédéral Richard von Weizsäcker et le chancelier fédéral Helmut Kohl ont établi expressément uniquement la troisième strophe en tant qu’hymne national, en 1991. De même, seule cette strophe est particulièrement protégée en tant que symbole de l’État et valeur constitutionnelle. Contrairement à des pays comme la France ou la Pologne, l’hymne allemand n’est pas inscrit dans la Constitution ou fixé par une loi. Entre 1952 et 1991, l’ensemble du chant était considéré comme hymne, même si seule la troisième strophe était chantée lors d’événements officiels.

Pourquoi seule la troisième strophe apparaît dans l’hymne national ?

August Heinrich Hoffmann von Fallersleben a écrit le « Lied der Deutschen » ou « Deutschlandlied » en1841 sur l’île de Helgoland, britannique à l’époque. En 1841, la région germanophone comportait de très nombreux États individuels de plus ou moins grande taille. Le poète s’opposait à ce morcellement et s’engageait pour l’unité de l’Allemagne. Les paroles qu’il a choisies à son époque peuvent être facilement mal comprises aujourd’hui. De même, les frontières linguistiques allemandes vont bien au-delà du territoire allemand actuel. Comme beaucoup de ces méprises ne peuvent pas être conciliées avec l’image de la République fédérale, la première et la deuxième strophe du Deutschlandlied ne sont pas chantées.

Quel rôle joue l’hymne dans l’histoire allemande ?

Le « Lied der Deutschen » de Haydn a souvent été chanté pendant les années de révolution de 1848/1849 en tant que profession de foi pour une Allemagne unifiée, mais il tomba de plus en plus dans l’oubli à l’époque. Pendant la république de Weimar, il fut choisi comme hymne national en 1922 à l’initiative du président du Reich Friedrich Ebert. En raison du texte appelant à un sentiment national, le gouvernement espéra en tirer une plus grande validation du jeune État démocratique au sein de la population. Les nazis conservèrent l’hymne après la prise de pouvoir de 1933, surtout que le texte de la première strophe semblait légitimer la guerre de conquête qu’ils prévoyaient. Lors d’événements officiels, il était joué et chanté comme hymne en plus du chant de combat du NSDAP (« Horst-Wessel-Lied »). Cela explique aussi en grande partie pourquoi seule la troisième strophe est aujourd’hui utilisée comme hymne national.

D’où vient la mélodie de l’hymne national allemand ?

Le compositeur autrichien Joseph Haydn a créé la mélodie en 1796/97, mandaté pour le compte de François II, Empereur d’Autriche et de Hongrie. Hymne de l’Empereur, « Gott erhalte Franz, den Kaiser » fut chanté en Autriche jusqu’à la fin de l’Empire en 1867 avec des textes différents en fonction de l’empereur.