Le problème du diesel est-il résolu ?

Le groupe allemand Bosch présente une technologie révolutionnaire.

Une percée : la nouvelle technologie diesel de Bosch peut résoudre le problème de l’oxyde d’azote
Bosch

Allemagne. « Le diesel a un avenir. Nous voulons aujourd’hui clore définitivement le débat sur la fin du diesel. » C’est avec ces mots que le patron de Bosch, Volkmar Denner, a annoncé une percée décisive dans la technique du diesel lors de la présentation du bilan de l’entreprise. Les nouveaux développements chez Bosch peuvent aider les constructeurs à réduire les émissions d’oxyde d’azote des véhicules à un niveau tel qu’ils respecteraient dès aujourd’hui les futurs taux limites. La technologie Bosch qui vient d’être présentée permet d’obtenir dès aujourd’hui des taux limites, avec des chiffres record en conditions réelles (Real Driving Emissions), largement inférieurs aux taux autorisés à l’heure actuelle et aux nouveaux taux qui seront tolérés à partir de 2020. Le clou de l’histoire : les développeurs de Bosch ont affiné la technologie existante. Des composants supplémentaires qui augmenteraient le coût des véhicules ne sont pas nécessaires. « Nous repoussons les limites de ce qui est techniquement possible. Avec la nouvelle technologie Bosch, le diesel sera pauvre en émissions et restera abordable », a déclaré M. Denner.

Un chiffre record : 13 milligrammes d’oxyde d’azote par kilomètre en conditions réelles

La législation européenne exige depuis 2017 que les nouvelles voitures émettent au maximum 168 milligrammes d’oxyde d’azote et, à partir de 2020, un maximum de 120 milligrammes lors de déplacements mêlant la conduite en ville, à la campagne et sur les autoroutes (RDE). La technologie Bosch obtient dès aujourd’hui le taux record de 13 milligrammes par kilomètre lors de déplacements aux normes fixées par la loi, soit tout juste un dixième du taux valide à partir de 2020. Un mix raffiné de technique d’injection, de filtres à air innovants et de gestion intelligente de la température permet d’atteindre ce taux. Bosch a prouvé ce bond technologique avec un essai de grande envergure devant la presse : des douzaines de journalistes internationaux ont conduit des voitures-tests dotées d’appareils de mesure mobiles dans la ville de Stuttgart. Comme les mesures de réduction du taux d’oxyde d’azote ne modifie guère la consommation du véhicule, le diesel conserve son avantage en matière de CO2, ménageant ainsi le climat. Le nouveau moteur diesel Bosch utilise des composants disponibles sur le marché. Il est dès aujourd’hui en vente et peut entrer dans le développement de voitures en série. 

Source : Bosch