Des startups riches d’avenir

Trois startups montrent ce qui est possible – même dans des secteurs qui ne se sont pas faits remarquer en matière de durabilité.

Wingcopter : les créateurs d’entreprise et leur appareil volant
Wingcopter : les créateurs d’entreprise et leur appareil volant Wingcopter Jonas Wresch

Le drone qui sauve des vies

Jonathan Hesselbarth, Tom Plümmer et Ansgar Kadura, qui ont arrêté leurs études, ont, avec leur entreprise, mis au point et mené à sa maturité commerciale un appareil volant qui associe les atouts d’un hélicoptère et ceux d’un aéroplane. Leur Wingcopter convainc par ses caractéristiques : un décollage et un atterrissage sur une surface réduite, sans piste ni rampe, une vitesse de 150 km/h, une autonomie de 120 kilomètres, une charge utile de 6 kilos. Ce drone de livraison fonctionne à l’électricité et ouvre des voies logistiques entièrement nouvelles. Le service de secours aérien américain Air Methods veut explorer de nouveaux domaines d’activité avec la startup hessoise et transporter avec ce drone des produits médicaux urgents comme des médicaments, des poches de sang, des prélèvements sanguins ou des organes destinés à la transplantation.


 

Screenshot Ecosia
Ecosia : sauver le climat avec des recherches sur le Net

 

Le moteur de recherche qui plante des arbres

Le diplômé en gestion Christian Kroll a développé une alternative verte à Google. Son moteur de recherche freine le changement climatique au lieu de maximiser les profits. Pour cela, il a conclu une coopération avec Microsoft. Quiconque fait une recherche avec Ecosia obtient les mêmes résultats qu’avec le moteur Bing de Microsoft. Cela vaut également avec un clic sur la publicité. Microsoft reconnaît d’où viennent les recherches et reverse une grande partie du chiffre d’affaires à la startup berlinoise. Avec cet argent, Ecosia plante des arbres, plus de 132 millions à ce jour. Les serveurs d’Ecosia fonctionnent en outre avec de l’électricité verte. Aujourd’hui, Ecosia se classe au 8e rang des moteurs de recherche les plus utilisés dans le monde.

Vinokilo : Robin Balser met le vintage à la mode.
Vinokilo : Robin Balser met le vintage à la mode. Vinokilo

Une tendance qui devient à la mode

Avec sa startup Vinokilo, le fondateur charismatique Robin Balser ne veut rien moins que révolutionner le secteur textile européen. Tout a commencé il y a six ans lorsqu’il vendait au kilo des vêtements de seconde main dans son appartement à Mayence. Il avait choisi un à un les vêtements chez un récupérateur de textiles. Aujourd’hui, ses affaires explosent. Ses collaborateurs choisissent les meilleures pièces chez les recycleurs, non seulement en Allemagne mais aussi dans toute l’Europe, sauvant des centaines de tonnes de vêtements. « Le vintage est le nouveau neuf », telle est la devise de l’entreprise. Aujourd’hui, même de grandes marques et entreprises de mode suivent cette tendance.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: