Coopération et concurrence

En Allemagne, les « sages de l’économie » conseillent le gouvernement fédéral. Faites la connaissance de l'une d'entre eux : Veronika Grimm

Veronika Grimm conseille le gouvernement fédéral.
Veronika Grimm conseille le gouvernement fédéral. picture alliance/dpa

Dans de nombreux domaines importants, le gouvernement fédéral est conseillé par des spécialistes de la science et de la recherche en Allemagne. Nous vous présentons les personnalités et les comités les plus importants – ici la professeure Veronika Grimm, membre desdits « sages de l’économie », du Conseil des experts pour l’examen de l'évolution économique globale.

Lors d’une interview, Veronika Grimm, directrice de la chaire de théorie économique à l’université Friedrich-Alexander (FAU) à Nuremberg/Erlangen a déclaré : « le football est un sport super - tu apprends à jouer en équipe. Cette interaction entre la coopération et la concurrence est particulièrement fascinante dans les sports d’équipe ». La chercheuse spécialisée dans les aspects économiques de la politique énergétique et climatique, conseille d'appliquer également cette thèse, en la modifiant, à la politique. Dans un article de presse, elle écrit que l'Etat, pour la transformation en une économie stable, est moins sollicité « en tant que bailleur de fonds qu'en tant que précurseur créant les conditions pour la transformation ». Selon Grimm « nous misons malheureusement encore trop sur des programmes de soutien de l'Etat et trop peu sur des mécanismes de prix ». En effet « des mécanismes du marché seraient beaucoup plus efficaces pour une coordination de tous les acteurs ».    

Veronika Grimm a fait des études d'économie et de sociologie à Hambourg et Kiel, obtenu un doctorat à l’université Humboldt à Berlin, fait de la recherche en Espagne et en Belgique et passé son habilitation à l'université de Cologne. Depuis 2020, elle fait partie des cinq « sages de l’économie » qui sont le comité consultatif le plus connu du gouvernement allemand.

Des propositions pratiques pour une économie efficace en matière de CO2

La compétence de Grimm ne se limite pas à un regard théorique sur l’économie ; elle fait des propositions très concrètes. Par exemple, celle du passage de la production d’acier à la réduction directe du fer qui – même en utilisant du gaz naturel au lieu du coke - réduirait les émissions de deux tiers. Si, d’ici 2030, un tiers seulement de tous les hauts fourneaux étaient convertis, cela permettrait d'atteindre un quart de la réduction de CO2 prescrite pour l'ensemble de l'industrie allemande.
Elle voit dans la construction de véhicules fonctionnant avec des batteries ou des piles à combustible une autre grande opportunité pour l’industrie allemande. 

Que fait la mère de trois enfants lorsqu’elle n’est pas en train d'enseigner, de conseiller ou de faire de la recherche ? Veronika Grimm aime courir sur de longues distances, faire de l'escalade de bloc ou du snowboard et elle entraîne l’équipe de football de sa fille.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: