Un livre change le monde

Ce que la stratégie allemande pour la durabilité a à voir avec le Club de Rome et son rapport « Les limites à la croissance ».

L’avenir appartient à l’agriculture durable.
L’avenir appartient à l’agriculture durable. picture alliance/dpa/dpa-Zentralbild

Qu’est-ce que le Club de Rome ?
En 1968, Aurelio Peccei, un industriel italien et ancien résistant, et le chimiste britannique Alexander King rencontrent quatre autres scientifiques à Rome après une conférence sur l’avenir de l’humanité. Tous étaient frustrés par cette conférence sans résultat et décidèrent d’analyser eux-mêmes les risques à venir pour l’humanité. Ils se baptisèrent Club de Rome.

Pour quoi le Club de Rome est-il connu ?
En 1972, le Club de Rome a publié l’un des livres les plus influents de l’histoire récente : « Les limites à la croissance ». Ce rapport montrait que, face à la croissance démographique, à la production alimentaire, à l’industrialisation et à la pollution, l’effondrement de la Terre était inévitable si nos comportements ne changeaient pas. Le rapport a été actualisé en 1992 et en 2012.

Les besoins en énergie et la protection de l’environnement sont souvent difficilement conciliables.
Les besoins en énergie et la protection de l’environnement sont souvent difficilement conciliables.
picture alliance/dpa/dpa-Zentralbild

Qu’a à voir « Les limites à la croissance » avec l’Allemagne ?
Le rapport a été établi avec des simulations informatiques, alors inhabituelles, au MIT à Boston. Il a été largement été financé par la Fondation Volkswagen, en Allemagne, avec quelque 800.000 dollars. En 1973, le Club de Rome a obtenu le Prix de la paix des éditeurs et libraires allemands, normalement attribué uniquement à des individus et l’une des plus prestigieuses distinctions en Allemagne.

Quel a été l’impact du rapport à l’époque ?
Il a donné une base fondée à l’insatisfaction croissante face à la primauté de la croissance économique sur l’environnement. Dans les années 1970, des organisations comme Greenpeace ou BUND, une association de protection de l’environnement en Allemagne, ont été fondées, des partis politiques comme celui des Verts en Allemagne (fondé en janvier 1980) sont nés. L’ONU a thématisé la protection des espèces et de l’environnement, ce qui a finalement débouché sur les Objectifs du Millénaire et l’Accord de Paris sur le climat.

Quelle est l’importance de ce rapport 50 ans plus tard ?
Toutes les prévisions n’étaient pas juste. Le premier rapport a par exemple sous-estimé les réserves de matières premières. Mais il a posé les bases pour l’exigence d’un développement équilibré sur le plan tant écologique que social, et ne se faisant pas au détriment des hommes et de l’environnement. Cela s’appelle durable aujourd’hui. La stratégie allemande pour la durabilité dérive donc aussi de cette impulsion venue de Rome et de Boston. 

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: