Une boussole pour un monde meilleur

L’Allemagne a adopté sa stratégie pour la durabilité il y a 20 ans – bien des choses ont été réalisées mais il y a encore beaucoup à faire.

L’éolien est une grande source d’énergie durable.
L’éolien est une grande source d’énergie durable. picture alliance/dpa/dpa-Zentralbild

L’Accord deNombreux sont ceux qui connaissent l’Accord de Paris des Nations unies pour protéger le climat. L’Agenda 2030, qu’avaient adopté les pays membre de l’ONU quelques semaines auparavant, en septembre 2015, est moins connu. Il a pourtant une immense portée. Il formule 17 objectifs pour un développement durable – pour tous les êtres humains et dans tous les domaines. De la lutte contre la faim et la pauvreté à la santé, l’éducation et le bien-être social en passant par la diversité des espèces et la protection de l’environnement. La protection du climat est l’un de ces objectifs. La grande promesse est « Leave no one behind », « N’oublier personne ».

Ce succès de la diplomatie internationale remonte à loin. En 1992, déjà, la conférence de l’ONU sur l’environnement et le développement à Rio de Janeiro définissait la durabilité comme un objectif politique prioritaire et demandait des plans en faveur de la durabilité dans l’Agenda 21.

« Des perspectives pour l’Allemagne », la stratégie du gouvernement fédéral

Leur mise en place a pris du temps, en Allemagne aussi. En 2001, le gouvernement fédéral a instauré un Conseil du développement durable et adopté une stratégie nationale pour la durabilité en 2002. Son titre : « Des perspectives pour l’Allemagne ». Elle nomme les objectifs dans le domaine de l’écologie, des affaires sociales et de l’économie et est développée en permanence. De nouveaux objectifs viennent s’y ajouter, comme l’orientation sur les objectifs onusiens de l’Agenda 2030 qui sont la boussole de la politique allemande. L’expérience de la pandémie du coronavirus, montrant que les sociétés doivent être plus résistantes, a également été intégrée à la stratégie.

Les progrès sont évalués régulièrement, la dernière fois au printemps 2021. Le bilan intermédiaire dresse un tableau mitigé. Les objectifs ont été dépassés dans la production d‘électricité verte mais les économies d’énergie sont à la traîne. Le nombre de personnes ayant une qualification universitaire a sensiblement augmenté mais aussi celui des personnes sans diplôme scolaire. Il faut réduire plus fortement les émissions de gaz à effet de serre mais l’Allemagne compte parmi les plus gros contributeurs au financement des efforts des pays pauvres pour protéger le climat.

Selon des études, l’Allemagne est bien notée en matière de durabilité dans les comparaisons internationales. La pandémie du coronavirus a fait reculer nombre de pays dans des domaines essentiels comme la faim, la pauvreté et l’emploi. « Nous nous trouvons à un moment critique dans l’histoire de l’humanité », avertit l’ONU. Il y a néanmoins une bonne nouvelle : toujours plus de pays comprennent la nécessité d’agir pour la durabilité. 

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: