Inciter à copier

Un avenir plus vert et plus durable : nous vous présentons trois influenceurs qui s’engagent dans ce sens avec leurs plateformes.

Anna Schunck donne des conseils sur les médias sociaux
Anna Schunck donne des conseils sur les médias sociaux privat

Anna Schunck (@viertelvormag), journaliste et militante pour le climat

« Avec le cameraman Marcus Werner, j’ai fondé le magazine en ligne Viertel \ Vor qui a pour objectif de présenter le développement durable comme les grands blogs de style le faisaient auparavant. Avec plaisir et style. Nous voulions apprendre avec nos lecteurs et nos lectrices et faire de petits pas dans la bonne direction. Au quotidien, je mise sur de petits changements ayant un grand effet. Par exemple, en optant pour un fournisseur d’électricité si possible régional. Mais nous avons aussi besoin de grandes avancées et de changements structurels car nous ne pouvons pas sauver le monde et l’environnement à nous seuls. » 

Marvin Rüb (@rescueplanetlife), étudiant et écologiste

Marvin Rüb a son propre site sur la protection de l’environnement
Marvin Rüb a son propre site sur la protection de l’environnement privat

« Depuis mon plus jeune âge, je m’intéresse à la nature et à l’environnement. A cinq ans déjà, je sauvais des crapauds sur la rue. Aujourd'hui, avec mon site RescuePlanetLife sur les médias sociaux, je souhaite sensibiliser autant de personnes que possible à la protection de l'environnement. Nous voulons faire bouger les choses avec des campagnes de participation telles que le Prix « Garten/Balkon-Award». Les critères pour les jardins les plus écologiques sont l’accueil des insectes, les points d’eau, les aides à la nidification, des coins laissés en friche pour hérissons et mulots ou l'utilisation de compost biologique. Chaque contribution, aussi petite soit-elle, est une aide. »

Marisa Becker (@mysustainableme), journaliste et experte en durabilité

Marisa Becker éclaire également avec un podcast
Marisa Becker éclaire également avec un podcast privat

« Quiconque veut aujourd’hui être entendu doit aller là où se trouvent les (jeunes) gens : sur les médias sociaux. Avec mon compte, je veux donner des éclaircissements, transmettre des connaissances et inciter à faire de même – par petites étapes, en passant, et de manière facilement compréhensible. Ce faisant, il m’importe de souligner que, en tant que consommateurs, nous ne pouvons pas sauver le climat mais que nous avons besoin d’un changement politique. C’est pourquoi je m’engage au sein d’un parti, tout en étant vigilante aussi au quotidien, par exemple en choisissant la banque à laquelle je confie mon argent, car notre argent a un effet - et nous pouvons décider de quelle manière et où. »    

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: