Les villes pionnières dans la protection du climat

Comment des métropoles allemandes aident à surmonter l’impact du changement climatique dans le monde

Durban fait partie du réseau « Cities Fit for Climate Change ».
Durban fait partie du réseau « Cities Fit for Climate Change ». dpa

« II n’y a pas de sujet qui concerne les citoyens plus que le changement climatique », avertissait Anne Hidalgo, la maire de Paris, lors du premier « U20 Mayors Summit » à Buenos Aires. « Nous devons changer ensemble nos villes et le monde. » Les maires de 34 villes ayant ensemble 1,5 milliard d’habitants, dont Berlin et Hambourg, soutiennent ce point de vue. Elles lancent maintenant un appel à la Conférence de l’ONU sur le climat (COP24) à Katowice en Pologne.

Un réseau de protection du climat dans les villes

Nombre de villes dans le sud global connaissent déjà les conséquences du changement climatique. Les raz-de-marée, les inondations ou les vagues de chaleur menacent la qualité de la vie. A la demande du gouvernement fédéral, la Société allemande de coopération internationale (GIZ) applique le projet « Cities Fit for Climate Change », une partie de l’initiative internationale de protection du climat. Chennai en Inde, Santiago au Chili et Durban (eThekwini) en Afrique du Sud en font partie à titre de villes partenaires. Plus de 200 urbanistes, employés administratif, responsables politiques, scientifiques et représentants d’organisations non gouvernementales dans ces trois pays échangent des idées et leurs expériences entre eux et avec des villes européennes.

Un manuel d’urbanisme respectant le climat

Un manuel numérique d’urbanisme respectant le climat est en cours de création avec des études de cas dans le monde entier. A Santiago de Chile, la GIZ a conseillé l’administration sur la protection du climat lors de la construction de logements innovants et de bâtiments publics. A Chennai, un concours fournit des idées pour l’aménagement favorable aux habitants des rives d’une grande portion du canal municipal. L’objectif est aussi de débarrasser le canal de ses déchets. En Afrique du Sud, le projet a soutenu l’administration d’eThekwini (Durban) pour établir une collaboration entre les différents services. Il en est né un « plan de résilience climatique », le premier en Afrique du Sud.

« Nous sommes les mains » 

« Il s’agit aussi de réaliser ce qui a été planifié », souligne Evelyn Matthei, la maire de Providencia, une administration communale de la métropole de Santiago de Chile. Après avoir collaboré avec le projet « Cities Fit for Climate Change », la commune poursuit une stratégie d’urbanisme intégré respectant le climat, intégrant tous les services municipaux et les habitants. L’infrastructure, la mobilité, la gestion des déchets et celle de l’énergie ne doivent pas seulement être repensées mais aussi financées. Nongcebo Hlongwa, spécialiste du climat dans l’administration d‘eThekwini (Durban) en Afrique du Sud, voit les communes au centre de la lutte pour protéger le climat : « Nous sommes les mains qui mettent en pratique la politique nationale et internationale. »

« Il est trop tard pour faire de petits pas »

« Il n’y a pas de temps à perdre », souligne l’urbaniste Vidhya Mohankumar, de Chennai. Des centaines de personnes ont péri en 2015 lors d’un raz-de-marée dans cette métropole située au sud de l’Inde. Une chose est claire pour cette architecte : « Nous devons penser et agir en grandes dimensions. Il est trop tard pour faire de petits pas. »

akzente.giz.de

© www.deutschland.de

Newsletter #UpdateGermany: You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here to: