Respirer !

La qualité de l’air en Allemagne est-elle vraiment aussi bonne que l'on dit ? Découvrez ce qui est vrai à propos de ce cliché et ce que les villes allemandes font pour cela. 

Poumon vert : les forêts et les parcs améliorent la qualité de l’air.
Poumon vert : les forêts et les parcs améliorent la qualité de l’air. larsbendels.com - stock.adobe.com

Nous avons demandé à notre communauté internationale : « Qu'est-ce qui est typiquement allemand ? » Nous vous présentons les réponses les plus fréquentes – avec des explications et des raisons. Voici « Le bon air dans les villes allemandes ». 

La qualité de l’air en Allemagne est-elle vraiment bonne ?
En effet, la qualité de l’air en Allemagne et en Europe s’améliore de plus en plus. C’est ce qu’a révélé en novembre 2020 un rapport de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE). En 2019, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié la qualité de l'air en Allemagne de tout juste « bonne » ; la pollution due aux particules fines d’un diamètre inférieur à 2,5 micromètres (PM 2,5) étant de 11,01µg/m³. Les émissions ont considérablement diminué depuis 1995.

Il en va autrement de la pollution causée par les oxydes d’azote, précurseurs des particules fines : selon l'Agence fédérale de l'environnement, les grandes villes allemandes et les agglomérations sont très fortement polluées par les oxydes d’azote. 

Que fait-on pour la qualité de l’air ?
Les politiciens et la population civile ont plusieurs idées pour rendre l’espace vital plus vert. La ville d'Essen dans la Ruhr en est un exemple. Placée sous le signe de l'exploitation du charbon et de l’acier, Essen a créé au cours des 100 dernières années des parcs et des zones de loisirs et transformé des installations industrielles désaffectées en « nature industrielle ». Cela lui a valu le titre de « Capitale verte de l’Europe ». Cette récompense a pour objectif d'encourager d'autres personnes à imaginer un avenir plus vert.

Les villes allemandes sont engagées de maintes façons pour ce qui est de la propreté. Hambourg, par exemple : à l’instar de Singapour, la ville hanséatique sanctionne désormais par des amendes le dépôt de déchets dans les rues et dans la nature. Par contre, les personnes qui trient correctement leurs déchets sont récompensées par une réduction de leur coût.

Le gouvernement fédéral soutient l'amélioration de la qualité de l'air dans les villes. De nombreuses municipalités, par exemple, transforment les bus en véhicules à émission zéro. Les oasis de verdure, comme les jardins urbains, contribuent aussi à améliorer la qualité de l’air.

Y a-t-il un rapport avec le Covid-19 ?
Selon l’Agence européenne pour l'environnement AEE, la qualité de l’air s'est améliorée en Allemagne et en Europe pendant le confinement dû à la pandémie. En avril 2020, la concentration de dioxyde d'azote a baissé d'un tiers en Allemagne

Pour tous ceux qui veulent en savoir plus, l’Agence fédérale de l'environnement propose une carte d'Allemagne avec des données actuelles sur la qualité de l'air.

Bicyles as part of the mobility transition in Germany

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: