L’efficacité énergétique made in Germany

Une interview de la spécialiste de l‘énergie Claudia Kemfert sur les objectifs ambitieux de la transition énergétique en Allemagne

picture-alliance/dpa - Energy Efficiency

Mme le Professeur Kemfert, vous dirigez le service Energie, Transport, Environnement à l‘Institut allemand de recherches économiques DIW à Berlin. L’Allemagne couvre déjà 25 % de ses besoins en électricité avec des énergies renouvelables. Que faut-il faire pour que cela atteigne les 100 % et quand cela sera-t-il le cas ?

Le plan du gouvernement fédéral prévoit que le pourcentage des énergies renouvelables sera de 80 % de la production d’énergie d’ici à 2050. Cela signifie qu’il faut surtout faire plus pour économiser l’énergie. Et la transition énergétique ne porte pas seulement sur l’électricité. Le pourcentage des énergies renouvelables doit aussi sensiblement augmenter dans le secteur du bâtiment et des transports. On ne pourra atteindre ces objectifs ambitieux que si l’on comprend la transition énergétique comme un tout.

Comment voulez-vous convaincre les critiques de la transition énergétique ?

En parlant surtout de ses avantages économiques. En économisant l’énergie, on économise des coûts énormes, ce qui accroît la compétitivité de l’économie. En outre, les investissements dans l’efficacité énergétique et l’approvisionnement durable en énergie, transports compris, créent de la valeur et de nouveaux emplois. A une époque de crises politiques allant croissant, les économies d’énergie grâce à l’amélioration de l’efficacité énergétique doivent passer au premier plan ; ainsi, la dépendance vis-à-vis des importations diminuera sensiblement et l’économie sera moins sensible aux pressions extérieures.

A votre avis, quels projets allemands d‘efficacité énergétique ont un caractère pionnier ?

Je suis surtout impressionnée par les projets qui rendent possible ce qui semble souvent impossible. A commencer par les projets éminents dans l’énergie des bâtiments et jusqu’à la protection du climat sur les bateaux de croisière. Il y a tellement de projets en Allemagne qu’il est difficile d’en mettre un seul en avant. Ces projets éminents s’attaquent souvent à des domaines encore inexplorés et montrent que la durabilité en vaut surtout la peine au niveau économique.

Et vous-même, comment économisez-vous l’énergie ?

J’utilise exclusivement des appareils consommant peu d’énergie, j’habite dans des bâtiments bien isolés, j’achète des produits régionaux et j’utilise le vélo ou le train pour mes déplacements. Quand je prends l’avion, je compense mes émissions de carbone en faisant un don à la protection du climat. Economiser l’énergie ménage surtout notre porte-monnaie, notamment en évitant le chauffage inutile.

Quelle innovation faudrait-il encore inventer en matière d‘efficacité énergétique ?

Des technologies informatiques et de communication totalement exemptes de ressources, qui n’utiliseraient plus de terres rares mais uniquement des matières premières renouvelables. Avec un recyclage ciblé, on pourrait dès aujourd’hui renoncer à une grande partie des matières premières mais la consommation d‘énergie et de ressources augmente sans cesse avec l’utilisation mondiale des technologies de communication. Une grande innovation en efficacité énergétique serait donc une communication renouvelable et durable.

Congrès dena sur l’efficacité énergétique les 11 et 12 novembre 2014 à Berlin

www.diw.de

www.dena.de

© www.deutschland.de