Prière d’emballer !

Près d’un tiers des denrées alimentaires produites dans le monde sont jetées. La bonne nouvelle : il y a de nombreuses initiatives qui évitent aux aliments de finir à la poubelle.

dpa - sustainability

Allemagne. Chez soi, chacun peut veiller à ne pas jeter d’aliments. C’est plus difficile dans les restaurants, les cantines et les entreprises de restauration. Selon des estimations, chaque année 23 kilos de nourriture par client sont jetés à la poubelle. Les projets suivants y remédient. 

Savourer le tout

Aux Etats-Unis, il y a longtemps que l’on utilise le « doggy bag » dans les restaurants. De nombreux Allemands ne sont maintenant plus gênés, lorsque la portion était trop importante, de faire emballer le reste. Le ministère fédéral de l’Alimentation et le portail gastronomique « Greentable » ont lancé l’action « Restlos genießen » (savourer le tout). Elle motive les restaurateurs à offrir à leurs clients de jolies boîtes recyclables pour les restes, les « Beste-Reste-Boxen ». 

Menu surprise par appli

Il est plus ardu de placer auprès du public les restes attrayants par appli. De nombreuses start ups se sont penchées sur la question, par exemple To Good to Go, MealSaver et ResQ. Le principe : une appli smartphone indique quels établissements dans les parages offrent les restes de nourriture. L’utilisateur paie par PayPal ou carte de crédit et va chercher sa « food box ». Il est parfois possible d’en choisir le contenu, parfois c’est une surprise. Si l’on sait s’adapter, on obtient ainsi un repas de qualité bien moins cher que sur le menu. L’inconvénient : les restaurants n’offrent les box anti-gaspi que peu avant la fermeture, de plus ces offres n’existent jusqu’à maintenant que dans quelques grandes villes.  

La start up Foodloop à Cologne a une approche similaire : avec une appli, les supermarchés peuvent offrir des produits alimentaires peu avant leur date de péremption, avec une réduction. Jusqu’à maintenant, le projet en est à la phase pilote.

Restaurant anti-gaspi

A Berlin, l’association d’utilité publique « Restlos glücklich » gère un restaurant du même nom où les plats sont cuisinés à partir de produits qui, sinon, auraient fini à la poubelle. Les magasins du voisinage donnent ce qu’ils n’ont pas pu vendre le jour même.

Food Sharing

La plate-forme communautaire « Food Sharing » peut donner à tout le monde les aliments restants. Des personnes privées décident entre elles de la distribution. En alternative, il est possible de faire des dons d’aliments en les déposant dans des réfrigérateurs placés dans des lieux accessibles au public. De plus, de nombreux bénévoles se consacrent à sauver les restes. Ils vont chercher dans les magasins des aliments qui ne sont plus vendables mais encore consommables et les distribuent à des organisations caritatives. 

La « Deutsche Tafel »

La  fédération allemande « Deutsche Tafeln » (table allemande) a une longue tradition. Il s’agit d’un réseau de quelque 900 organisations d’utilité publique locales qui récupèrent des aliments avant leur date de péremption ainsi que des dons d’entreprises et les distribuent à des personnes dans le besoin. 

© www.deutschland.de