L’avenir de la transition énergétique

La transition énergétique doit faire de l’Allemagne l’une des économies les plus respectueuses de l’environnement et les plus économes en énergie au monde. Quelle est la prochaine étape ? Trois questions à Sigmar Gabriel, ministre fédéral de l’Économie et de l’Énergie.

Petair - Fotolia - The Future of the Energy Transformation

Les grands projets concernant la transition énergique de cette législature sont entérinés. En été, vous avez donc dit que la prochaine phase de la transition énergétique pouvait être lancée. Quels défis cette nouvelle phase représente-t-elle pour le marché de l’énergie ? 

Il est juste que, avec la nouvelle loi pour la promotion des énergies renouvelables, la loi sur le marché de l’électricité et la loi sur la numérisation de la transition énergétique, nous avons rassemblé les différents éléments de la transition énergétique. Cela signifie aussi qu’elle est maintenant étroitement coordonnée avec nos voisins et avec la Commission européenne. Nous avons ainsi une solide base juridique et économique.

Au cours des prochaines années, nous poserons des jalons pour 2050. En économie de l’énergie, les décisions que nous prenons ont un effet durable et c’est pourquoi elles sont importantes pour 2050 : les installations de chauffage sont souvent utilisées pendant 20 ans ou plus ; les bâtiments, les centrales et les installations industrielles le sont même souvent plus de 40 ans. Les investissements dans les années 2020 et 2030 marqueront donc notre système énergétique en 2050. De ce fait, ils devraient porter sur des technologies durables. C’est ainsi que l’on peut éviter des investissements à perte et permettre à l’avenir à la société de faire l’économie de réparations coûteuses sur le système d’énergie. Au cours de la prochaine phase de la transitions énergétique, nous devons poser les bons jalons en matière de politique climatique et énergétique pour ces décisions d’investissement.     

Que doit faire la politique au cours de la prochaine législature pour aborder la phase suivante de la transition énergétique ?

La réduction de la consommation à moyen et long terme est l’un des principaux défis dans le cadre de la transition énergétique. En comparaison internationale, l’Allemagne fait partie des pionniers pour ce qui est du découplage de la consommation énergétique et de la croissance économique. Nous devons toutefois intensifier largement nos efforts. Pour savoir avec quels instruments nationaux tout comme européens nous pouvons atteindre nos objectifs d’efficacité, nous avons lancé il y  a quelques semaines le processus de dialogue « Grünbuch Energieeffizienz » (Livret vert consacré à l’efficacité énergétique). De plus, nous prévoyons d’initier au cours de l’année un autre processus de dialogue concernant les orientations à prendre pour l’achèvement du marché de l’électricité 2.0 et le développement jusqu’à un marché de l’énergie 2.0.  

Le couplage des secteurs est un thème global et important pour tous les domaines. Car nous utiliserons de plus en plus du courant renouvelable pour nous déplacer en voiture, pour nous chauffer et pour la production industrielle. Nous voulons concevoir ce processus en tant que vaste programme de modernisation et d’investissement pour l’Allemagne.  

Le congrès DENA (Agence allemande de l’énergie) réunit quelque 700 décideurs et experts de l’économie et de la politique afin de débattre de l’avenir de la transition énergétique. Quelle question sur l’avenir de la transition énergétique aimeriez-vous que les participants abordent ?

Face à tous les changements dans le monde de l’énergie que nous vivons actuellement, la question fondamentale sur la politique énergétique demeure : comment assurer un approvisionnement en énergie durable et abordable ? C’est pourquoi j’espère obtenir des réponses à la question portant sur la manière de pouvoir assurer à l’avenir un approvisionnement en énergie sûr et bon marché avec une part croissante d’énergies renouvelables et une intensification du réseau par des technologies numériques.  

Congrès de l’Agence allemande de l’énergie dena sur l’avenir de la transition énergétique les 22 et 23 novembre 2016 à Berlin

www.dena-kongress.de

© www.deutschland.de