2014 – L’année du souvenir

En 2014, trois anniversaires importants ont été l’occasion de se souvenir et de commémorer.

picture-alliance/ZB - Anniversaries

L’année 2014 est placée sous le signe de trois grands anniversaires historiques. Ces trois événements ont profondément marqué l’histoire allemande ; le débat sur le rôle de l’Allemagne et sur la responsabilité qui en découle est particulièrement vif dans le pays. Il y a 100 ans, en août 1914, la Première Guerre mondiale éclatait en Europe. Avec une violence inconnue jusque-là, cette première guerre industrielle, menée avec force gaz toxiques, chars d’assaut et mitrailleuses, anéantissait l’ordre que connaissait le continent européen jusqu’alors. Elle coûta la vie à 17 millions de personnes. Bien qu’elle n’ait pas été une catastrophe naturelle mais bien provoquée par l’homme, cette guerre lança une dynamique souvent qualifiée de « catastrophe originelle du XXe siècle ». En Allemagne, la fin de la guerre abolissait la monarchie et voyait l’avènement de la première république allemande en 1918. Mais, quinze ans à peine après la signature du Traité de Versailles, on assistait à l’échec de la jeune République de Weimar, à la montée du nazisme et à la prise du pouvoir par les nationaux-socialistes.

En Allemagne, le souvenir de la Première Guerre mondiale est souvent occulté par celui de la Seconde Guerre mondiale, déclenchée par l’Allemagne qui attaqua la Pologne le 1er septembre 1939, et par la rupture de civilisation qu’ont représentée la dictature hitlérienne et le crime de l’Holocauste. La partition du pays en Allemagne de l’Est et de l’Ouest fut l’une des conséquences de la Seconde Guerre mondiale. Cette partition n’a été surmontée il n’y a que 25 ans. Ce troisième grand événement commémoré en 2014 fait lui aussi partie de l’Histoire avec la révolution de velours en RDA et la chute du Mur le 9 novembre 1989 à Berlin. 

Lors de la commémoration de la Première et de la Seconde Guerre mondiale, le regard porte aussi sur le présent et l’avenir : le multilatéralisme, né de ces catastrophes que furent les deux guerres mondiales, s’est imposé dans nombre de pays comme principe politique.

La réussite de l’Union européenne, qui compte aujourd’hui 28 pays cohabitant dans la paix et la liberté, est une conséquence de ces événements historiques. Dans un essai publié dans un journal et intitulé « 1914 – de l’échec et de l’utilité de la diplomatie », Frank-Walter Steinmeier, le ministre fédéral des Affaires étrangères de l’époque, employait une formule percutante : « au lieu de la loi du plus fort, c’est la loi du Droit qui règne entre les Européens. » 

Janet Schayan

Plus d’infos

Souvenir et commémoration

Ce portail propose des articles de fond ainsi qu’une liste des lieux de souvenir et des manifestations commémoratives.

www.bundesregierung.de/gedenken


Première Guerre mondiale

Le Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge informe sur des projets et des expositions dans sept pays.

www.100-jahre-erster-weltkrieg.eu

« Europeana 1914–1918 »

Des milliers de documents d’archives et de souvenirs privés.

www.europeana1914-1918.eu