Fiable

Frank-Walter Steinmeier est aimé des citoyens – et très apprécié des hommes politiques. Quelques opinions sur le nouveau chef d’Etat allemand.

dpa - Frank-Walter Steinmeier mit seiner Frau Elke Büdenbender

Fiable, expérimenté, brillant, plein d’humour : ses compagnons de route et ses collègues dans le monde politique apprécient les nombreuses qualités du nouveau président fédéral, élu le 12 février 2017. Les Allemands connaissent ce membre du SPD depuis des années. Jusqu’à fin janvier, Frank-Walter Steinmeier était le ministre des Affaires étrangères du pays et a su gagner une belle reconnaissance dans ces fonctions.

 

La chancelière Angela Merkel

« Frank-Walter Steinmeier est un candidat qui aura le soutien de nombreux citoyens et citoyennes. Les gens sentent ce que nous savons car nous travaillons avec lui depuis de nombreuses années : c’est l’homme en qui ils peuvent avoir confiance. »

 

Joachim Gauck, ancien président fédéral, 2012-18.03.2017

« Le nom de Frank-Walter Steinmeier restera associé à la politique étrangère allemande. Il incarne la persévérance de continuer à négocier, à communiquer, à convaincre. » M. Steinmeier a apporté la preuve de cette persévérance lors des négociations avec l’Iran tout comme lors de la médiation entre les parties en guerre en Ukraine. « Le silence est la mort de la diplomatie », M. Steinmeier a « fait de cette constatation une maxime ».

 

Gerhard Schröder, ancien chancelier, 1998-2005

« En ces temps difficiles, on aura bien besoin de l’expérience internationale qu’il possède. L’homme qu’il faut au bon moment ! C’est un travailleur efficace, il incarne un mélange rare de tact politique, de grande capacité de communication et d’esprit brillant de juriste. »

 

John Kerry, ancien ministre des Affaires étrangères des Etats-Unis, 2013-2017

« Lors de l’accord sur le nucléaire avec l’Iran, il a beaucoup contribué à rapprocher des partenaires réticents. Frank avait une très bonne idée des points sur lesquels on peut céder et de ceux où il faut rester ferme. C’était extrêmement difficile. C’était formidable d’avoir un allié, un partenaire qui ne se mettait pas toujours au premier plan et travaillait au contraire infatigablement à la réalisation du plan. »

 

Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères du Luxembourg

« Au sein du Conseil, c’était l’un des rares à pouvoir faire changer de direction un débat qui partait dans une autre. Il avait cette force de persuasion. »

 

Brigitte Zypries, ministre fédérale de l’Economie et de l’Energie et amie de M. Steinmeier depuis l’époque de leurs études

« Steinmeier était quelqu’un avec qui l’on pouvait déjà très bien discuter, et très sérieusement. Aujourd’hui, chacun sait que l’on peut aussi rire avec lui. »