De jeunes entreprises, un grand potentiel

Le succès de la numérisation : des start-ups allemandes font sensation dans toute l’Europe. Trois exemples.

Des start-ups allemandes marquent des points grâce aux solutions numériques.
Des start-ups allemandes marquent des points grâce aux solutions numériques. zorandim75 - stock.adobe.com

Tech Tour, le réseau européen d'investisseurs, fait figurer onze entreprises allemandes dans sa sélection actuelle des 50 start-ups les plus prometteuses. Nous vous présentons trois d'entre elles avec leur concept de réussite numérique.

Babbel : les professionnels des langues

Le fonds européen de développement régional (FEDER) a été l’un des premiers soutiens de l'appli Babbel ; entre-temps elle est  l’application numérique d’apprentissage des langues la plus vendue au monde. La plate-forme d’apprentissage en ligne propose 14 langues. Les progrès de l'apprentissage sont stockés dans le nuage afin qu’il soit possible de continuer à apprendre sans problème sur différents appareils. L’équipe de Babbel est également internationale : plus de 750 collaborateurs de plus de 50 nations travaillent à Berlin et à New York pour l’entreprise.

IDnow : les experts en sécurité

La start-up munichoise IDnow propose aux entreprises du monde entier sa technologie d’échange numérique sécurisé. Les banques et leurs clients, par exemple, en profitent quand ils utilisent le système IDnow pour une vérification d'identité par chat vidéo en ligne. IDnow a également, ces dernières années, fait progresser l'identification automatisée. La start-up est membre d’un nouveau groupe de travail de l’Institut européen des normes de télécommunications (ETSI) qui vise à élaborer des normes et des lignes directrices pour les signatures électroniques et les services de confiance connexes. Lors de la crise de Covid-19, IDnow a été récemment en pourparlers avec le gouvernement britannique : la technologie IDnow pourrait aider à identifier les patients rétablis.    

Zenjob : les pourvoyeurs d’emploi

Le modèle commercial de Zenjob est actuellement sous pression : la start-up berlinoise procure des emplois à des étudiants - ce qui n'est pas une tâche facile en période de crise de Covid-19. Mais Zenjob est techniquement bien placé : les étudiants reçoivent les offres d'emploi en temps réel via l'appli et peuvent ainsi postuler directement pour un temps de travail, par exemple dans le secteur de la restauration ou de la logistique. De ce fait, l’entreprise est attractive pour les investisseurs même en période de Covid-19 : en plein milieu de la crise, la start-up a réalisé un tour de table de 27 millions d’euros mené par un fonds suisse. 

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: