Tech made in Germany

Les créateurs d’entreprise technologiques se lancent en Allemagne et soulèvent l’intérêt à l’international. Trois exemples dont vous n’auriez pas pensé qu’ils viennent d’Allemagne.

La danse de Teamviewer devant la Bourse de Francfort
La danse de Teamviewer devant la Bourse de Francfort Bloomberg/Getty Images

Le chouchou de la Bourse : Teamviewer

Les experts économiques n’avaient pas cru que ce spécialiste de l’informatique de Göppingen, au sud-ouest de l’Allemagne, pourrait réaliser une telle performance. Fin septembre 2019, quelques centaines de collaborateurs dansaient dehors lors de l’entrée en Bourse de Teamviewer : le leader du marché mondial de diagnostic à distance d’ordinateur à ordinateur a connu l’une des entrées en Bourse les plus performantes d’une entreprise allemande ces dernières années. En 2005, Tilo Rossmanith a élaboré ce logiciel, pour son propre usage. Aujourd’hui, son programme est installé sur plus de 2 milliards d’appareils ; l’entreprise compte plus de 800 collaborateurs en Europe, aux Etats-Unis et en Asie et vaut plus de 5 milliards d’euros. Et les perspectives sont bonnes. Car les entreprises ont volontiers recours aux programmes Teamviewer pour économiser des frais de voyage quand l’économie est maussade.

Des tests en aveugle démontrent la force de Deepl
Des tests en aveugle démontrent la force de Deepl

Un champion méconnu : Deepl

Lorsque, en octobre 2019, la nouvelle que Deepl était le lauréat du premier Prix honorifique allemand d’intelligence artificielle a fait le tour des rédactions, certains se sont frottés les yeux. Deepl, une entreprise allemande ? Et oui : cette start-up de systèmes de traduction machine sur la base de réseaux neuronaux a son siège à Cologne. Et elle a mérité son prix car la qualité des traductions de son service en ligne est, selon des tests en aveugle, bien meilleure que celle des géants du Net que sont Google, Microsoft ou Facebook. Le clou est que Deepl dispose de données qualitativement bien supérieures à celles de ses concurrents. Les réseaux neuronaux sont entraînés sur un super-ordinateur en Islande qui fonctionne à l’électricité hydraulique, plus économique. A l’été 2019, Jaroslaw Kutylowski a remplacé le fondateur de Deepl, Gereon Frahling, à la tête de la société. Frahling veut se consacrer au développement et à l’amélioration des technologies d’intelligence artificielle. On attend le résultat avec impatience car, en 2007, il a quitté son travail chez Google Research pour travailler sur un moteur de recherche pour la traduction.

Johannes Reck de GetYourGuide
Johannes Reck de GetYourGuide picture alliance / ZB

L’acteur mondial : GetYourGuide

Le voyage a commencé par un expérience marquante en 2009. Les quatre étudiants Johannes, Tao, Martin et Tobias décidèrent de s’envoler pour Pékin. Mais Johannes arriva un jour plus tôt que ses amis et déambula sans but dans les rues. Ce n’est que lorsque Tao, qui parle couramment le chinois, arriva qu’il put s’orienter et profiter de son voyage. C’est ainsi qu’est née l’idée de GetYourGuide : une plateforme qui informe sur les activités et les visites proposées par des habitants aux voyageurs. Aujourd’hui, la start-up berlinoise a 50.000 propositions dans son programme, vendu plus de 30 millions de billets et soulevé l’intérêt de grands investisseurs. En mai 2019, un consortium sous l’égide de la Softbank japonaise, a investi près d’un demi-milliard de dollars dans l’entreprise pour booster une croissance déjà rapide. Johannes Reck, aujourd’hui CEO, connaît cette fois exactement la direction à prendre : « Le vécu et le partage d’expériences sont aujourd’hui beaucoup plus importants que les possessions matérielles. Nous nous attendons à ce que cette tendance se renforce encore dans les années à venir. »

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: