Comment le monde voit l’Allemagne

Trois voix venues d’autres pays : ce que les gens apprécient de l’Allemagne et ce qu’ils en attendent.

Amel Saidane
Amel Saidane privat

La Société allemande pour la coopération internationale (GIZ) a interrogé des gens sur toute la planète sur leur image de l’Allemagne, dont des représentants du monde scientifique, économique, politique, culturel et de bien d’autres catégories professionnelles. Le ténor : le monde souhaite une Allemagne plus active qui assume plus de responsabilités. Le pays devrait jouer un rôle de leader dans la politique et la coopération internationales, ne pas agir seul ou de manière agressive mais comme un « soft power » souverain voulant faire avancer les choses. Trois participants à l’étude décrivent leurs constatations les plus importantes sur l’Allemagne.

« L’Allemagne peut jouer un rôle plus important pour résoudre les conflits »

« L’Allemagne est membre de l’UE et de l’Otan. Elle est soumise aux obligations des deux organisations et ne peut donc être totalement indépendante en politique étrangère. Mais l’Allemagne est informellement le pays leader de l’UE. La puissance économique et politique de l’UE et de la zone euro, le renforcement des axes Berlin-Paris et Berlin-Varsovie, surmonter la crise migratoire et développer la capacité de défense européenne font partie de ses grandes priorités.

L’Allemagne est prête à jouer un rôle plus important pour résoudre les conflits.

Vladislav Belov, directeur du Centre d’études allemandes à l’Institute of Europe à Moscou

Des relations transatlantiques et germano-chinoises exemptes de crises ainsi qu’une nouvelle politique à l’Est sont également importantes pour l’Allemagne. L’Allemagne est également prête à jouer un rôle plus important pour résoudre les conflits en Europe et dans d’autres régions du monde. Elle en a le potentiel. » 

Vladislav Belov
Vladislav Belov est directeur du Centre d’études allemandes à l’Institute of Europe à Moscou.

« L’Allemagne est une inspiration »

Les Allemands sont réputés assidus au travail. Avec leur faible taux de chômage et le débat intense sur l’avenir du travail, cela fait de l’Allemagne une source d’inspiration pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord.

Créer des emplois est l’une des tâches les plus importantes de la coopération allemande pour le développement.

Amel Saidane, cheffe d’entreprise tunisienne

Créer des emplois est l’une des tâches les plus importantes de la coopération allemande pour le développement. Car de bons emplois et une économie florissante réduiront le fossé entre l’Europe et l’Afrique du Nord et préviendront l’exode des habitants. Pour créer des emplois durables, il faut peut-être moins de coopération pour le développement et plus d’investissements. L’Allemagne devrait assumer un rôle de leader international en la matière. »

Amel Saidane
Amel Saidane est une cheffe d’entreprise tunisienne ayant créé plusieurs start-ups.

« Un fort partenariat entre la recherche et l’industrie »

« L’Allemagne compte parmi les pays les plus innovants dans le monde avec des contributions révolutionnaires en science, dans les inventions et l’ingénierie. La réussite de l’Allemagne se fonde sur un système de formation professionnelle unique en son genre et sur un fort partenariat entre la recherche et l’industrie.

Le Nigéria devrait créer des centres de formation sur le modèle allemand.

Onyeche Tifase, PDG de Siemens Nigeria

Le Nigéria peut également tirer profit d’une plus forte coopération entre l’industrie et les établissements éducatifs en créant des centres de formation et de recherche sur le modèle allemand. Cela favorisera les innovations, renforcera l’esprit d’entreprise et boostera l’économie. »

Onyeche Tifase
Onyeche Tifase est PDG de Siemens Nigeria.