« La religion n’est jamais une cause de conflits »

Le monde serait-il plus pacifique sans religion ? Au contraire, déclare Markus A. Weingardt, chercheur spécialisé dans les conflits, les acteurs religieux pourraient même particulièrement créer la paix.

Religion und Konflikt: Markus Weingardt im Interview
Florian Gaertner/photothek.net

Monsieur Weingardt, presque quotidiennement, on lit des articles sur la violence et même les guerres au nom de la religion. Le monde serait-il plus pacifique sans religion ?
Non, certainement pas. La religion n’est en fait jamais une cause de conflits. Elle est plutôt utilisée pour les justifier. Il en est de même pour les idéologies laïques telles que le nationalisme ou le communisme.

La politique a enfin reconnu que les acteurs religieux, en tant que soutien, ont trop longtemps été marginalisés dans sa politique étrangère. 

Markus A. Weingardt

Vous avez cherché dans le monde entier des acteurs religieux créant la paix. Quels exemples avez-vous trouvés ?
Il y en a des douzaines. Au Mozambique, le mouvement de laïcs catholiques Sant’Egidio a négocié en 1992 un traité de paix global – au plus fort d’une guerre civile cruelle qui a fait des millions de victimes. Lors du génocide au Rwanda en 1994, les musulmans locaux se sont élevés presque collectivement contre la violence et ont sauvé des milliers de personnes persécutées – souvent au péril de leur propre vie. 

Y a-t-il aussi en Allemagne des exemples d’action pacifique des religions ?
Naturellement. La réunification de l’Allemagne ne se serait certainement pas faite de manière aussi pacifique sans les églises protestantes de la RDA. De même, le Mouvement pour la paix a été et est soutenu par de nombreuses personnes qui, par conviction religieuse, protestent contre la guerre ou le stationnement d’armes nucléaires. De plus, le travail avec des réfugiés est également  une forme d’action pour la paix – souvent aussi avec une motivation religieuse. Cela concerne aussi l’asile religieux. 

Vous avez cherché dans le monde entier des acteurs religieux créant la paix. Quels exemples avez-vous trouvés ?
Il y en a des douzaines. Au Mozambique, le mouvement de laïcs catholiques Sant’Egidio a négocié en 1992 un traité de paix global – au plus fort d’une guerre civile cruelle qui a fait des millions de victimes. Lors du génocide au Rwanda en 1994, les musulmans locaux se sont élevés presque collectivement contre la violence et ont sauvé des milliers de personnes persécutées – souvent au péril de leur propre vie. 

Y a-t-il aussi en Allemagne des exemples d’action pacifique des religions ?
Naturellement. La réunification de l’Allemagne ne se serait certainement pas faite de manière aussi pacifique sans les églises protestantes de la RDA. De même, le Mouvement pour la paix a été et est soutenu par de nombreuses personnes qui, par conviction religieuse, protestent contre la guerre ou le stationnement d’armes nucléaires. De plus, le travail avec des réfugiés est également  une forme d’action pour la paix – souvent aussi avec une motivation religieuse. Cela concerne aussi l’asile religieux. 

Weingardt
Dr. Markus Weingardt ist Friedens- und Konfliktforscher mit dem Schwerpunkt Religion und Bereichsleiter Frieden bei der Stiftung Weltethos in Tübingen.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany?
Subscribe here: