Cinq faits sur l’Etat et la religion

Séparés mais partenaires : les relations de l’Eglise et de l’Etat en Allemagne

La séparation de l’Etat et de la religion
La séparation de l’Etat et de la religion pigprox-stock.adobe.com

Les religions en Allemagne

Les habitants peuvent pratiquer librement leur religion en Allemagne, quelle qu’elle soit. La religion et l’Etat sont séparés. Environ une personne sur deux en Allemagne est chrétienne. Environ 5 % des habitants sont musulmans et 4 % ont d’autres religions. 36 % de la population, soit plus d’un tiers, n’est pas croyante et la tendance est à la hausse.

La séparation de l’Etat et de la religion

Par la Constitution, l’Etat est obligé d’avoir des rapports neutres avec les religions et les philosophies. Il ne peut pas s’identifier à une quelconque croyance religieuse ou philosophique. Mais « neutre » ne signifie pas que l’Etat rejette ou soit indifférent aux religions. Le consensus politique veut que les religions contribuent à la cohésion de la société. La Cour constitutionnelle fédérale a donc suggéré un « soutien neutre » de l’Etat envers les religions et les philosophies.

Jours fériés et cours de religion

Un « soutien neutre » signifie que l’Etat et les religions collaborent en partenariat dans de nombreux domaines. L’Etat contribue financièrement aux hôpitaux et organismes sociaux gérés par les communautés religieuses. Les jours fériés chrétiens comme Noël, Pâques et la Pentecôte sont constitutionnellement protégés, personne ne travaille et les magasins sont fermés. Dans la plupart des Länder, les élèves des écoles publiques ont des cours de religion et les théologiens étudient dans les universités publiques. Quiconque veut devenir théologien ou professeur de religion a néanmoins besoin de l’autorisation de son Eglise.

Impôt destiné aux Eglises

L’Allemagne est l’un des rares pays dans le monde prélevant un impôt au bénéfice des Eglises. Celles-ci financent ainsi leurs dépenses pour la communauté. Les services des impôts prélèvent celui-ci auprès  des membres des Eglises. L’impôt s’élève à 8 ou 9 % de l’impôt sur le revenu..

Des contrats anciens et de nouvelles communautés religieuses

La coopération de l’Etat et des communautés religieuses est réglée dans la Constitution et des contrats. Nombre de dispositions datent d’une époque où la grande majorité des Allemands étaient membres d’une Eglise. Ces contrats sont donc conçus pour les Eglises chrétiennes. L’Etat cherche depuis quelques années à intégrer l’islam dans ces dispositions. C’est ardu car les communautés musulmanes sont organisées différemment des Eglises chrétiennes et n’ont pas, par exemple, de liste de leurs membres.

© www.deutschland.de