« Un immense bouleversement »

Les grands journaux allemands se penchent sur la formation du gouvernement et l’entrée du parti populiste de droite AfD au Bundestag. 

Revue de presse sur les élections au Bundestag
Revue de presse sur les élections au Bundestag dpa

Die Welt

« L’Allemagne est confrontée à la formation complexe d’un gouvernement. Car, dans le futur Bundestag, ni le camp de gauche (SPD, Linke, Les Verts) ni celui de droite (CDU/CSU, FDP) ne sont parvenus à obtenir une majorité de mandats. Il n‘existe une majorité mathématique qu’avec une grande coalition ou avec l’alliance de la CDU/CSU, du FDP et des Verts. Au cours de la soirée électorale, les sociaux-démocrates déclarèrent clairement qu’ils n’étaient pas disposés à former une nouvelle grande coalition. »

La politique allemande connaît un immense bouleversement.

Hans-Ulrich Jörges, chroniqueur au « Stern » dans l’émission « Anne Will »

Frankfurter Allgemeine Zeitung

« Une alliance noire-jaune-verte manque encore dans la collection de coalitions d’Angela Merkel. (…) La chancelière n’a guère de craintes en ce qui concerne les Verts. Mais la CSU, qui connaîtra les élections au Landtag bavarois l’année prochaine, a beaucoup plus de mal, surtout avec un résultat aussi faible. Un début noir-jaune-vert, si on y parvient, ne sera pas traversé par la magie mais par une crampe. »

Die Zeit

« Ce que beaucoup craignaient avant les élections est arrivé : avec 13 % des voix, l’AfD est le troisième parti représenté au Bundestag. Un choc annoncé. Les deux vieux partis populaires, l‘Union de la CDU/CSU et le SPD, qui ont gouverné ces quatre dernières années, ont largement perdu l’adhésion des électeurs. »  

Süddeutsche Zeitung

« La République est mise au défi par l’extrême-droite avec ces élections. On ne saurait en prédire les conséquences politiques. Mais une chose est sure : le consensus démocratique et des rapports mutuels civilisés seront soumis à rude épreuve. Un groupe parlementaire les combattront au lieu de les soutenir. »

© www.deutschland.de