Des voyages dans l’histoire

Des lieux chargés d'histoire vous permettent de la découvrir de manière intensive. Ces sites méritent le détour, même virtuellement.

La cathédrale d’Aix-la-Chapelle : le tombeau de Charlemagne.
La cathédrale d’Aix-la-Chapelle : le tombeau de Charlemagne. picture alliance/Zoonar

Charlemagne et la cathédrale d’Aix-la-Chapelle

Karl der Große, Charlemagne, était allemand, français et européen – ce qui est une certaine manière moderne de le décrire, car il vécut à une époque (né le 2 avril 747 ou 748, décédé le 28 janvier 814 à Aix-la-Chapelle) où l'on n’avait aucune idée pas plus de la France que de l'Europe et encore moins de l'Allemagne. Après le couronnement de Charlemagne en tant qu’empereur le 25 décembre 800 à Rome, Aix-la-Chapelle devint un centre de son empire. Celui-ci n’avait pas de véritable capitale - elle était toujours là où Charlemagne se trouvait. Il fut enterré dans la magnifique cathédrale d’Aix-la-Chapelle qu’il avait fait construire. Vous pouvez en faire une visite virtuelle.

La cathédrale d’Aix-la-Chapelle est censée symboliser le contact entre le céleste et le divin.
La cathédrale d’Aix-la-Chapelle est censée symboliser le contact entre le céleste et le divin.
RWTH Aachen University

Le château de Hambach, berceau de la démocratie allemande

En 1832, 30 000 personnes se sont rendues à la « Fête de Hambach », sur la colline du château et ont réclamé la participation politique, la liberté de réunion, la liberté de la presse et la liberté d'expression. Elles ont hissé le drapeau noir rouge or sur la tour du château de Hambach, près de la ville de Neustadt an der Weinstrasse. Le drapeau national allemand actuel était alors considéré comme un symbole de démocratie, de liberté, de paix entre les peuples - et d’unité nationale. Une exposition commémore le « Berceau de la démocratie allemande ».

 

Le château de Cecilienhof et la fin de la Seconde Guerre mondiale

Le président américain Harry S. Truman, le premier ministre britannique Winston Churchill (ainsi que son successeur Clement Atlee) et le dirigeant soviétique Joseph Staline se sont rencontrés dans le château à Potsdam au cours de l'été 1945, après la fin de la Seconde Guerre mondiale et la victoire sur l'Allemagne nazie. La conférence de Potsdam a établi le nouvel ordre pour l’Europe et donc pour le monde, pour les 44 années suivantes. 

 

La topographie de la terreur et du nazisme

L’un des lieux les plus visités à Berlin est à la fois un musée et un mémorial. Près de la Potsdamer Platz, on se souvient des horreurs du régime nazi. C’était, entre 1933 et 1945, le lieu de résidence des principales organisations de terreur de l’Allemagne nazie : la gestapo, le quartier général des SS, le bureau principal de sécurité des SS, les services de sécurité SD des SS.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: