Les projets des anciens élèves des écoles PASCH

Faire du couch surfing dans le monde et apprendre l’allemand en Mongolie : six projets ont été distingués lors de la rencontre des anciens élèves d’écoles PASCH.

PASCH-Alumni-Treffen Berlin
Viktoria Kleber – PASCH-Alumni-Treffen Berlin

Le 11 novembre, des prix ont été attribués pour la première fois à Berlin aux meilleurs projets de l’année d’anciens élèves d’écoles PASCH. La Centrale des écoles allemandes à l’étranger et le Goethe-Institut ont choisi les idées les plus créatives sur les critères que sont l’innovation, l’utilité publique, la faisabilité et la durabilité.

PASCH est l’acronyme d’une initiative lancée en 2008 par le ministère allemand des Affaires étrangères, « Les écoles : des partenaires pour l’avenir » (PASCH). Aujourd’hui, elles mettent en réseau 1.800 écoles dans le monde où l’apprentissage de l’allemand joue un grand rôle. « Les anciens élèves d’écoles PASCH sont des ambassadeurs culturels – nombre d’entre eux occupent plus tard des positions clés dans leur pays d’origine et concourent aux bonnes relations entre l’Allemagne et leur pays », dit Stephan Steinlein, secrétaire d’Etat au ministère des Affaires étrangères. « Je suis heureux d’avoir pu réunir pour la première fois à Berlin les anciens élèves qui étaient en différents lieux Allemagne. Et je suis ravi du premier concours entre les anciens élèves d’écoles PASCH. Les lauréats coopèrent, à un niveau parfois suprarégional, ils abordent des sujets politiques actuels comme la prévention des migrations ou veulent promouvoir l’allemand dans leur pays. »

Au total, 51 groupes d’anciens élèves, de 27 pays différents, ont participé au concours. Les six meilleurs projets reçoivent chacun un prix doté de 2.000 euros pour réaliser leur idée. Trois équipes gagnantes étaient venues à Berlin pour la remise des prix lors de la rencontre des anciens élèves d’écoles PASCH qui étaient au nombre de 120 venant de 43 pays. Une interview des lauréats :

 

Maryna Mikhalchuk

Maryna Mikhalchuk, Biélorussie

Avec quelle idée ton équipe a-t-elle gagné ? 

Nous voulons créer une plateforme où les anciens élèves d’écoles PASCH peuvent proposer un hébergement gratuit et privé. Nous pourrons ainsi voyager dans le monde et trouver partout un lit et un habitant du pays avec lequel nous pourrons communiquer en allemand. Cela créera un excellent réseau des anciens élèves. Parce que tous les jeunes aiment voyager.

Tu as fréquenté une école PASCH et y a appris l’allemand. Comment c’était ?

C’était assez cool. En fait, l’allemand était la seule matière qui me plaisait vraiment. Après le lycée, je suis venue en Allemagne et j’ai fréquenté les cours de mise à niveau. Maintenant je fais des études de sciences du théâtre à Munich.

Pourquoi es-tu en Allemagne, qu’est ce qui te plaît ici ?

Beaucoup de choses. Ici, tout est surtout plus détendu que chez nous en Biélorussie. On peut dire ce que l’on pense. Quand, par exemple, j’écris une pièce de théâtre à la fac, je peux tout critiquer. Cela ne se fait pas chez nous. Il n’y a pas autant de liberté de penser et de créer.

 

Kokou Hlomewu (Mitte)

Kokou Hlomewu, Togo (au centre)

Vous faites partie des lauréats du concours des anciens élèves décoles PASCH avec votre projet. Quelle idée avez-vous soumise ?

Nous voulons organiser des conférences et des débats sur les migrations. C’est un grand thème chez nous, en Afrique. Nous voulons informer et montrer que l’immigration illégale en Europe est source de grandes difficultés. Nombre de gens en Afrique se font encore de fausses idées. Et nous voulons appeler les Africains à devenir actifs pour faire évoluer leur pays afin qu’ils s’y sentent mieux.

Tu es étudiant au Togo et tu participes à la première rencontre des anciens élèves décoles PASCH à Berlin. Qu’est-ce que tu apprécies en Allemagne ?

Les Allemands ont un très grand nombre d’idées et travaillent énormément. Il y a ici de nombreuses possibilités de créer et d’atteindre quelques chose. En outre, ici, tout est très propre et très structuré, ça me plait beaucoup.

L’apprentissage de l’allemand t’a paru difficile ?

Non, non, l’allemand n’est pas difficile. Je l’apprends depuis six ans. Si c’était une langue difficile, on ne pourrait pas l’apprendre et l’utiliser. D’autres langues sont bien plus difficiles que l’allemand.

A cette rencontre des anciens élèves décoles PASCH, des jeunes du monde entier parlent allemand. Que remporteras-tu de cette rencontre ?

C’est génial que nous puissions communiquer tous ensemble. Nous, les Togolais, étions les premiers arrivés et nous étions très excités. Maintenant, nous avons des amis venus de Géorgie, de Russie et du Burkina Faso. Faire partie des anciens élèves d’écoles PASCH, c’est maintenant comme une nouvelle famille pour nous.

 

Dulguun Batmunkh (im Foto rechts)

Dulguun Batmunkh, Mongolie (à droite sur la photo)

C’était comment de fréquenter une école PASCH ?

J’ai passé mon enfance en Allemagne. Lorsque je suis rentrée en Mongolie, je voulais absolument rester en contact avec la langue et la culture. L’école était idéale pour moi.

Quel est pour toi le plus beau mot en allemand ? 

Je crois que c’est le mot « Aufarbeitung ». Une langue dit toujours quelque chose sur la société qui la parle. On peut ainsi comprendre que les Allemands analysent le passé. Ce n’est pas toujours le cas en Mongolie.

Est-ce que tu profites aujourd’hui de tes connaissances en allemand ?

Je crois que c’est un grand avantage de connaître l’allemand, surtout en Asie parce qu’il n’y a pas tellement de gens qui le parlent. C’est d’une part un bel atout pour faire carrière et, d’autre part, on fait automatiquement partie d’un réseau qui nous serait sinon fermé. Je travaille maintenant à la Fondation Konrad-Adenauer, je n’aurais jamais eu ce poste sans connaître l’allemand.

Et tu veux convaincre d‘autres Mongols d’apprendre l’allemand.

Oui, c’est ça. Avec mes deux amis diplômés d’une école PASCH, Uyanga Bayasgalan et Bolor Tumendalai, on a élaboré le projet « Plus d’allemand au pays des nomades ». Nous souhaitons éveiller chez les autres un intérêt pour la langue et la culture allemande avec des soirées de cinéma, des lectures publiques ou des concours de dessin.

Avec cette idée, vous êtes l’un des gagnants du concours des anciens élèves décoles PASCH. Félicitations !

 

www.PASCH-net.de

www.pasch-alumni.de

PASCH-Initiative auf Facebook

"Menschen bewegen" auf Facebook