Petits campus, grandes opportunités

Des échanges étroits et des filières spéciales sont les raisons pour lesquelles de nombreux jeunes décident d’étudier dans une petite université

Etudiants de l’université Leuphana à Lüneburg.
Etudiants de l’université Leuphana à Lüneburg. Leuphana Universität

Quitter le lieu où l’on habite pour aller dans une grande ville : après l’école, de nombreux jeunes souhaitant faire des études sont attirés par une grande université – en raison de la multitude de filières et de la vie après les cours. Mais beaucoup d’entre eux choisissent aussi un site de petite ou de moyenne taille.

 Certains recherchent plutôt une ville à taille humaine, dans un paysage agréable et avec de courtes distances. 

Cort-Denis Hachmeister (CHE)

« Les offres de la grande ville sont certainement tentantes », déclare Cort-Denis Hachmeister, expert en analyse de données au Centre pour le développement de l’enseignement supérieur (CHE), qui établit le classement des universités allemandes. « Mais certains recherchent plutôt une ville à taille humaine, dans un paysage agréable et avec de courtes distances.»

C’est ce que souhaitait aussi Marc Sommer. Ce jeune homme de vingt ans étudie l'informatique de gestion à l'université Leuphana à Lüneburg. La vieille ville hanséatique compte un peu plus de 77 000 habitants et l'université près de 10 000 étudiants.

 Je peux facilement prendre rendez-vous avec mes professeurs pour parler de mes études ou de mes possibilités de carrière. 

Marc Sommer, étudiant à l'université Leuphana à Lüneburg

Le contact avec les professeurs est étroit. « Les cours sont moins chargés et je peux facilement prendre rendez-vous avec mes professeurs pour parler de mes études ou de mes possibilités de carrière » explique Sommer qui connaît aussi le quotidien d'une grande université pour avoir passé un semestre à Zurich.

Cela vaut aussi la peine de tenir compte des petites universités du fait de leur offre. On y trouve souvent des filières inhabituelles, comme par exemple « philosophie et économie » à Bayreuth ou « journalisme franco-allemand » à Fribourg. On y fait également de la recherche de pointe. Les villes de Constance et Tübingen figurent par exemple sur la liste des universités d’excellence qui bénéficient d’un soutien particulier pour la recherche exceptionnelle.

Selon Cort-Denis Hachmeister du CHE « On peut faire une brillante carrière dans n'importe quelle université ». Ce qui est décisif ce sont les priorités de recherche et les professeurs. 

Marc Sommer est toutefois heureux que Lüneburg ne soit qu’à 50 kilomètres de Hambourg. C’est bien d’avoir une grande ville à proximité – pour faire un stage ou simplement pour sortir.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany?
Subscribe here: