Le semestre d’été devant son écran

Pour de nombreux étudiants étudier chez soi est un défi, mais aussi une opportunité. La Vietnamienne Quynh Huong Nguyen donne des conseils.

Le semestre d’été en Allemagne est numérique.
Le semestre d’été en Allemagne est numérique. Getty Images/iStockphoto

Normalement, de nombreux étudiants dans les universités allemandes espéreraient maintenant trouver une des dernières places dans la bibliothèque universitaire. Normalement, ils se retrouveraient sur la pelouse devant le restaurant universitaire avec des camarades pour étudier au soleil. Normalement! Mais, actuellement, malheureusement, beaucoup de choses ne sont pas normales.

La formation en ligne offre de nouvelles opportunités

Les universités ont dû réagir à la propagation du coronavirus et ont placé leur enseignement presque complètement sur l’internet. (Au moins) le semestre d'été 2020 se déroule en ligne. Depuis des mois, les cours magistraux et les séminaires ont lieu via Skype, les supports pédagogiques ont été téléchargés dans un nuage et les examens sont passés oralement et en ligne. 

Même si certaines universités autorisent à nouveau les examens et les cours sur place, cela prendra encore beaucoup de temps avant que le quotidien universitaire redevienne normal. Cela pèse autant aux étudiants qu’aux professeurs, mais cela peut aussi engendrer des opportunités. Quynh Huong Nguyen, originaire du Vietnam, étudie depuis deux ans les sciences de la communication à l’université Otto-Friedrich de Bamberg. La jeune femme de 20 ans nous raconte sa vie quotidienne à l’« université à domicile » et donne des conseils pour un travail productif chez soi.  

Quynh Huong Nguyen, 20 ans
Quynh Huong Nguyen, 20 ans privat

« L’offre numérique de l’université fonctionne généralement très bien. Je suis reconnaissante au personnel de l’université de faire autant d’efforts pour maîtriser les difficultés techniques et nous soutenir via les plates-formes en ligne afin que la vie universitaire soit aussi normale que possible. 

Pour une meilleure productivité, je recommande vivement d’établir un planning avec des amis. Avec quelques uns de mes camarade, j’ai une rencontre virtuelle chaque matin à 8 heures pour prendre un café et être ainsi obligée de me lever tôt afin de pouvoir nous motiver mutuellement. Cela ne marche pas toujours (rires) mais c’est rassurant de savoir que l’on n’est pas seule à affronter l’« université à domicile ». A long terme, je pense que la numérisation accrue des universités entraînera aussi une plus grande souplesse et cela pourrait être une grande aide, surtout pour les étudiants handicapés ou les enfants ainsi que pour les étudiantes enceintes. »   

Pour plus amples informations sur la formation à distance, cliquer ici.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: