L’égalité des sexes dans l’espace

Onze Allemands sont déjà allés dans l’espace. L’initiative « Die Astronautin » souhaite envoyer la première femme allemande dans l’espace - dès 2021.

Randall a postulé auprès de L’ESA dès 2008 pour être astronaute.
Randall a postulé auprès de L’ESA dès 2008 pour être astronaute.

Selon l’astrophysicienne Suzanna Randall « les astronautes sont les pop stars de la science et de la technologie. Tous les enfants les connaissent ». C’est pourquoi il est important qu’il y ait des femmes parmi eux. Cette femme de 39 ans pourrait bientôt être l’une de ces pop stars : la première astronaute allemande. Randall et la météorologue Insa Thiele-Eich ont été sélectionnées par l’initiative privée « Die Astronautin » afin de se préparer à un vol spatial.

50 millions d'euros pour le vol vers l'ISS

L’ingénieure spatiale Claudia Kessler a fondé l'initiative en 2016. Elle trouvait qu’il était temps que la première femme allemande aille dans l’espace. La formation pour le vol jusqu’à la station spatiale ISS avec une entreprise privée et le séjour de dix jours coûtent quelque 50 millions d'euros. Si l’initiative peut lever les fonds, l'une des deux femmes pourra partir mi-2021. Des négociations ont lieu actuellement avec des investisseurs et des sociétés, explique Randall. L'initiative est déjà  soutenue par Airbus et le Centre aérospatial allemand (DLR). 

Les femmes astronautes comme modèles pour les professions techniques

Voler dans l’espace - c'est ce que voulait déjà Randall lorsqu'elle était enfant. Sally Ride, la première femme américaine dans l'espace, était son modèle. « Je l’ai découverte lorsque j’avais sept ou huit  ans. Je me suis dit que si elle pouvait le faire, je le pouvais aussi » dit-elle. Randall pense que les jeunes femmes ont aujourd'hui encore besoin de tels modèles pour se passionner pour des métiers techniques. Selon elle « il est important pour l'Allemagne que nous ayons de nombreux spécialistes bien formés en technologies du futur - pas seulement des hommes mais aussi des femmes. » 

Randall a étudié l’astronomie et a obtenu un doctorat en astrophysique. Elle travaille et fait des recherche à l’Observatoire Européen Austral (ESO) à Munich. Au cours des derniers mois elle s’est toutefois entraînée intensivement pour son vol dans l'espace : elle a obtenu ses licences de pilote et de plongeur, elle a suivi un entraînement en apesanteur et s’est également entraînée pour ses recherches sur l'ISS. Insa Thiele-Eich est tout aussi parfaitement préparée. Mais une seule d’entre elles volera vers l’ISS. Cela sera décidé peu avant le départ. Une chose est certaine : que ce soit l’une ou l’autre, elle sera la première astronaute allemande.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: