Des polyvalents pour l’espace

Comment les futurs astronautes s’entraînent-ils pour aller dans l’espace ? Laura Winterling, ancienne formatrice d'astronautes de l'ESA, parle de son travail.

Laura Winterling a étudié la physique avant d’entrer à l’ESA.
Laura Winterling a étudié la physique avant d’entrer à l’ESA. spacetimeconcepts

Laura Winterling rêve de visiter une fois la station spatiale internationale ISS. Pendant dix ans, elle a été formatrice d’astronautes à l’Agence Spatiale européenne ESA. Aujourd’hui, elle travaille à son compte et transmet son savoir lors de conférences et de visites guidées du Centre des astronautes à Cologne.

Madame Winterling, quel était votre tâche de formatrice d’astronautes ?

Avec les astronautes, nous nous entraînons au fonctionnement de la vie à bord de la station spatiale ISS. Pour cela, l’ESA a reproduit au détail près tous les espaces de l’ISS dans le Centre des astronautes de Cologne. Ainsi, les astronautes peuvent par exemple s'entraîner dans les différents espaces avec leur instructeur pour ce qu'ils doivent faire lorsque l’alimentation en air arrête subitement de fonctionner ou pour savoir comment fonctionnent les puits de ventilation.    

Quelle est la différence entre un instructeur d’astronautes et un astronaute ?

L’instructeur est bien sûr plus spécialisé dans son domaine et a de bonnes connaissances techniques, mais seulement dans ce domaine. Toutefois, ce n’est pas cela qu'être astronaute. Nous ne recherchons pas des spécialistes mais des polyvalents. Les instructeurs d’astronautes sont très bons dans leur domaine mais leur formation n'est pas suffisamment vaste. L'astronaute de la station spatiale doit être capable de tout faire : préparer le café, laver le linge, faire des expériences, faire des sorties extra-véhiculaires, donner des interviews – en un mot : tout. 

Comment devient-on astronaute ?

C’est comme pour toutes les sélections. On pose sa candidature, puis on est soumis à une évaluation – comme pour toute candidature. La sélection se fait sur base de la formation et de la discipline antérieures. De nombreux astronautes sont déjà des scientifiques réputés ou ont travaillé pour la Bundeswehr, par exemple en tant que pilotes. L’esprit d’équipe est également très important : les astronautes doivent cohabiter pendant un temps relativement long dans un espace très réduit. 

Pendant son séjour à bord de l’ISS, l'astronaute allemand Alexander Gerst a été très actif sur les médias sociaux. Ceux-ci ont-ils changé les voyages dans l’espace ?

De leur fenêtre, les astronautes voient tout ce qui se passe sur terre - que ce soit les incendies de forêt tropicale en Amazonie ou un ouragan qui frappe le continent américain. C’est une perspective que l’on n’a pas autrement. Je trouve formidable que les astronautes utilisent les médias sociaux pour partager leurs impressions en temps réel avec les gens sur terre et leur permettent d’avoir ainsi une nouvelle vision de leur planète.

Quel est le plus grand projet spatial de l’ESA pour l’avenir ?

L’Europe fera partie de la mission lunaire prévue pour 2024. C’est pourquoi nous verrons des Européens atterrir sur la lune. Tous ceux qui n’ont pas vu le premier alunissage en 1969 peuvent attendre cet événement avec impatience.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: