Les universités, 
lieux d’intégration

Le ministère fédéral de l’Éducation a lancé un train de mesures spécial pour faciliter l’accès des réfugiés aux études.

Ce sont des centres d’internationalité et des lieux d’intégration. Les universités ne se contentent pas d’assumer une tâche primordiale en matière d’éducation. Elles s’acquittent aussi d’une mission sociale d’importance. « La réussite de l’intégration passe par l’éducation », 
a dit la ministre fédérale de l’Éducation, Johanna Wanka. C’est pourquoi le Service allemand des Échanges universitaires (DAAD) a lancé un second train de mesures pour les réfugiés. À cette fin, le ministère fédéral de l’Éducation et de la Recherche (BMBF) débloque 
100 millions d’euros pour faciliter aux réfugiés l’accès aux études dans une université allemande. Ces mesures permettent de déceler leurs compétences et leur capacité à faire des études, tout en favorisant leur intégration au sein d’une 
université. Dès fin septembre 2015, 
Mme Wanka avait lancé un premier programme de 130 millions d’euros ciblé sur l’acquisition de la langue et la formation professionnelle des réfugiés.

www.bmbf.de