« Une responsabilité accrue »

Axel Pries, le président du World Health Summit, parle de l’engagement de l’Allemagne pour la santé globale.

Le président du World Health Summit, le professeur Axel Pries
Le président du World Health Summit, le professeur Axel Pries WHS

Une fois par an, des actrices et des acteurs internationaux du monde scientifique, politique, industriel et de la société civile se retrouvent au World Health Summit (WHS) pour échanger sur les aspects les plus divers de la santé mondiale. Axel Radlach Pries, le président du WHS, parle des thèmes qui seront abordés lors de la prochaine conférence, du 16 au 18 octobre 2022 à Berlin.

M. le Professeur Pries, dans quelle mesure Berlin convient-il particulièrement pour accueillir le World Health Summit?
L’engagement allemand pour la santé globale est une composante essentielle d’une politique qui prend au sérieux la responsabilité accrue de l’Allemagne. En octobre 2020, le gouvernement fédéral  a élaboré une stratégie pour promouvoir la santé globale et augmenté ses contributions pour soutenir l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En 2020 et 2021, l’Allemagne a été son plus grand contributeur, si bien qu’il a été possible d’installer le nouveau WHO Hub for Pandemic and Epidemic Intelligence à Berlin. Mais le rôle croissant de Berlin dans la santé globale ne se base pas seulement sur un soutien financier. Berlin est un site de recherche international et vivant, accueillant la Charité, le plus grand C.H.U. d’Europe. Le World Health Summit, l’une des plus grandes conférences au monde sur la santé globale, se déroule également à Berlin.

La nécessité de se préparer à de nouvelles pandémies augmente.

Axel Pries, le président du WHS

Pourquoi la numérisation et le changement climatique, avec leur rapport à la santé, sont-ils deux des grands thèmes de la conférence ?
La santé doit être prise en compte dans tous les secteurs, notamment celui des décisions politiques. Cela est particulièrement clair avec l’impact de la crise climatique et la surexploitation de la planète par l’homme. La destruction du biotope des animaux, aggravée par le changement climatique,  favorise nombre des maladies infectieuses transmises par l’animal à l’homme. En outre, le réchauffement de la planète favorise la migration d’animaux pouvant transmettre des infections vers des zones plus froides. Dans l’ensemble, la nécessité de se préparer à de nouvelles pandémies augmente. La numérisation et les échanges mondiaux d‘informations et de solution sont également un aspect essentiel pour réagir rapidement et efficacement aux menaces sanitaires.

Quelles coopérations internationales auxquelles participe l’Allemagne sont éminentes dans la recherche sur la santé ?

Il y a de nombreux projets très performants, comme l’European and Developing Countries Clinical Trials Partnership (EDCTP). Cette initiative contribue largement à surmonter les trois grandes maladies liées à la pauvreté, le VIH/sida, le paludisme et la tuberculose. Une autre initiative, soutenue par l’Allemagne comme plus gros bailleur de fonds individuel, est très pertinente : Access to Covid-19 Tools (ACT) Accelerator travaille à mettre un terme à la pandémie du coronavirus comme urgence mondiale d’ici à 2022 et lutte contre l’inégalité globale face à la Covid-19.   

© https ://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: