De l’eau pour la grue

Des tableaux, des photos et des films : l’art contre le changement climatique ? Des projets artistiques à Hambourg rappellent que l’eau est une ressource.

Installation artistique de Barbara Dombrowski dans le Grand Nord.
Installation artistique de Barbara Dombrowski dans le Grand Nord. Barbara Dombrowski

Walls of Water : des peintures murales pour le droit à l’eau potable

Une fille tend un gobelet d’eau à une grue couronnée, l’animal symbole de l‘Ouganda. Cette peinture orne un mur de plusieurs étages à Kampala. Elle est l’œuvre d’artistes de rue internationaux qui sont venus dans ce pays d’Afrique de l’est pour le projet « Walls of Water » de l’association Viva con Agua. Soutenus par le ministère allemand des Affaires étrangères à Berlin, ils ont peint des murs avec des enfants pour expliquer l’hygiène et l’importance de l’eau propre. L’organisation caritative Viva con Agua a été fondée en 2006 à Hambourg et œuvre à un accès à l’eau et à l’assainissement dans le monde avec des projets artistiques, musicaux et sportifs.

#Art-4-Future : des portraits devant des glaciers fondant

La photographe hambourgeoise Barbara Dombrowski s‘intéresse depuis près de 20 ans au changement climatique. Mais, au lieu de documenter des catastrophes, elle met en scène des paysages impressionnants et leurs habitants souffrant particulièrement des conséquences du changement climatique. Une nuit, elle eut l’idée d’accrocher ses photos sur un iceberg. Ainsi, l’une de ses œuvres montre des portraits d’indigènes de la forêt amazonienne devant un glacier au Groenland. Les régions choisies par Dombrowski pour son action ne sauraient être plus contrastées mais elles sont étroitement associées par le changement climatique. Car « ce qui se passe dans un endroit a un impact ailleurs », dit Dombrowski.

Festival de cinéma DEEPWAVE : la beauté menacée des grands fonds dans des courts-métrages

L‘obscurité totale, le froid et une énorme pression – les grands fonds, qui semblent hostiles à la vie, sont largement inexplorés. Or plus de la moitié de la surface de la planète est recouverte de mers ayant plus de 200 mètres de profondeur. Lors du festival de cinéma DEEPWAVE pour la protection des océans, des courts-métrages montrent des créatures fascinantes, vivant dans les profondeurs marines. Les autres sujets sont les récifs de coraux et les conséquences problématiques de l’exploitation minière des fonds marins. Le festival est organisé par l‘association de protection des océans DEEPWAVE, fondée en 2003 par un océanographe hambourgeois. Le festival se déroule le 8 mai 2020 à Hambourg[.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: