« Donner une voix à chacun »

Découvrir d’autres cultures ou protéger l’environnement : les « ambassadeurs de quartier » veulent faire bouger les choses. Nous vous présentons Vane Beglaryan.

Les « ambassadeurs de quartier » s’investissent pour leur environnement.
Les « ambassadeurs de quartier » s’investissent pour leur environnement. Stiftung Polytechnische Gesellschaft

Des gens de plus de 170 nations vivent à Francfort sur le Main. La cohabitation est pacifique la plupart du temps mais il y a aussi parfois des frictions – même à l’école. « C’est surtout à partir du collège que, du fait d’ignorance et de manque de communication, se forment rapidement des préjugés qui peuvent être source de conflits. Cela réduit le sentiment de communauté.» explique la lycéenne Vane Beglaryan. « C’est pourquoi je veux m’engager pour une meilleure cohabitation. »

Ambassadeurs du changement

La jeune fille de 18 ans, dont les parents sont venus d’Arménie en Allemagne il y a 25 ans, fait partie des « Stadtteil-Botschafter » (ambassadeurs de quartier). La bourse d’un an de la fondation Polytechnische Gesellschaft s’adresse à des Francfortois de 15 à 27 ans. Ils veulent changer quelque chose dans leur voisinage : rapprocher les gens, encourager l’échange culturel, protéger l’environnement. « Il s’agit en partie de problèmes concrets dans le quartier et en partie de thèmes touchant la société en général, comme celui du gaspillage de denrées alimentaires » explique Silja Flach qui dirige le programme. Les jeunes bénéficient d’encadrement, de mentors et de soutien financier.

En tant qu’« ambassadrice de quartier », Vane Beglaryan veut sensibiliser ses camarades de lycée à d’autres cultures. Elle a créé l’atelier « Kultur – Pur! » où 50 lycéens et lycéennes ont travaillé de manière ludique sur le thème du  multiculturalisme et du sentiment d’appartenance à la patrie. Sur un globe terrestre ils ont marqué d’où venait leur famille. Vane a été surprise : « Beaucoup d’entre eux m’ont dit qu’ils n’avaient jamais osé demander aux autres quelle était leur origine ». Les lycéens parlent d’où se trouvent leurs racines et de leur relation avec Francfort. « C’est important de donner une voix à chacun ».

Depuis 2007, des projets ont été lancés par 150 « ambassadeurs de quartier » ; certains, comme « Repair Café », un jardin communautaire ou une tour d’escalade se sont établis en permanence. Vane aussi va poursuivre son engagement. Elle a fondé une association dont l’objectif est de renforcer la compréhension interculturelle des jeunes. « Un élève m’a dit que, du fait de l’atelier, il se sentait maintenant davantage chez lui à Francfort. Cela m’a beaucoup touchée ». Vane a ainsi été encouragée à continuer de transmettre des valeurs démocratiques, d’encourager la cohésion – et de rendre les jeunes conscients qu’ à Francfort ils sont aussi chez eux.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany?
Subscribe here: