Engagement sans frontières

Au terme de la scolarité, de nombreux jeunes Allemands font un service volontaire à l’étranger. Trois d’entre eux parlent des expériences qu’ils ont faites en Inde, en Ouzbékistan et en France.

Anna Bartholomäi est partie à Hyderabad en Inde avec le Programme Weltwärts.
Anna Bartholomäi est partie à Hyderabad en Inde avec le Programme Weltwärts. privat

Après le secondaire, faut-il commencer immédiatement une formation ou aller à l’université ? Pour beaucoup de jeunes c’est trop rapide. Au lieu de cela, ils s’engagent comme volontaires  à l’étranger. Trois Allemands font un bilan.

Apprendre le yiddish à Paris

Un autre aspect de Paris : Sophie Do fait un service pour la paix à la Maison de la culture yiddish.
Sophie Do, 19 ans, de Berlin, fait un « service pour la paix » de l’organisation Aktion Sühnezeichen (ASF) à la Maison de la culture yiddish à Paris/France.

« J`’étais la première bénévole à la Maison de la culture yiddish à Paris et j’ai été accueillie chaleureusement. Mes parents viennent du Vietnam ; je suis allée dans une école catholique et je n’avais jamais eu auparavant de contact avec le judaïsme. C’est donc d’autant plus excitant pour moi de découvrir la culture yiddish. J’envoie des paquets, trie des livres, aide à préparer des manifestations, sers au comptoir et travaille ici et là. J’ai déjà fait de nombreuses rencontres intéressantes à la Maison de la culture yiddish. »  

Faire de l’improvisation théâtrale à Samarcande

De Stralsund à Samarcande : Malte Kuwert travaille pour « Kulturweit » dans une école.
Malte Kuwert, 18 ans, de Stralsund, est assistant dans une école donnant des cours d’allemand intensif à Samarcande/Ouzbékistan. Il a obtenu ce poste par l’intermédiaire de Kulturwelt, le service volontaire international pour la culture de la Commission allemande pour l’UNESCO.

« Je suis arrivé par hasard en Ouzbékistan. J’aide pendant les cours d’allemand et j’organise des activités de loisirs. Cela me convient tout à fait car j’envisage de devenir professeur. Avec les élèves, je fais de l’improvisation théâtrale et je les invite dans mon appartement pour discuter de différents thèmes comme par exemple de l’énergie atomique ou d’autres sujets politiques sensibles. Je découvre de nouveaux horizons. Pour la première fois, j’ai mon propre appartement. Avec mes propriétaires, j’ai acheté des meubles au bazar et mes voisins m’ont déjà invité à partager un repas ».

Rédiger un bulletin d’information à Hyderabad

Anna Bartholomäi est partie à Hyderabad en Inde avec le Programme Weltwärts.
Anna Bartholomäi, 18 ans, d’Oldenbourg, travaille à Hyderabad/Inde auprès d’une ONG pour les droits des femmes et des enfants autochtones. Elle y a été envoyée par l’association « Freunde der Erziehungskunst Rudolf Steiners » (Association des amis de la pédagogie Rudolf Steiner) et elle reçoit le soutien du Programme Weltwärts du gouvernement fédéral. Sur indidotanna.wordpress.com elle rend compte de son année à l’étranger.

« Ma première visite dans un village a été impressionnante : dormir par terre, aller chercher de l’eau à un puits, une hospitalité immense. Je rédige un bulletin d’information pour des enfants qui vivent dans des foyers, au loin de leur famille. Il s’agit de préserver des savoirs traditionnels et l’identité tribale. Nous cartographions également des plantes rares afin de montrer que le pays a besoin de protection. Au cours de cette année, je suis devenue plus radicale en ce qui concerne la protection de l’environnement. J’aide à rédiger des discours pour « Fridays for Future ». Prochainement, je vais faire des études de relations internationales et je souhaite créer un groupe de recyclage.  

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: