Engagés et bien connectés

Ils sont actifs et veulent contribuer à concevoir l’avenir : de nombreux jeunes s’engagent pour des causes sociales et écologiques. Un aperçu.

Jeunes pompiers volontaires.
Jeunes pompiers volontaires. dpa

Tout le monde connaît les jeunes qui participent aux manifestations de Fridays for Future pour davantage de protection du climat. Mais l’engagement des jeunes n’est pas toujours visible dans les rues. De nombreux jeunes en Allemagne s’engagent à titre bénévole ou en ligne.  

Faire le bien gratuitement

Que ce soit en tant que membre des pompiers volontaires ou dans un club sportif, l’Allemagne est un pays de bénévolat. Et les jeunes en particulier y participent. Un sondage de la fondation BAT Stiftung sur les questions concernant l’avenir a révélé qu’en 2018 environ 30 pour cent des jeunes en Allemagne étaient engagés à titre bénévole, essentiellement au sein de clubs et d’associations. En outre, parallèlement à l’engagement classique dans un club sportif, le bénévolat dans les organisations pour la protection de l’environnement est de plus en plus important.     

La protection de la nature comme discipline suprême

Le désir d’un changement social et écologique est fortement ancré surtout chez les jeunes Allemands. C’est ce qu’a montré en 2018 une étude du ministère fédéral de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sûreté nucléaire (BMU). 17 pour cent des jeunes engagés le sont au sein d’un groupe pour la protection de la nature ou de l’environnement ; 14 pour cent dans un groupe de défense des droits de l’homme. Toutefois, internet remplace de plus en plus cette forme d’engagement actif dans un groupe. Il sert surtout de plateforme où les jeunes engagés peuvent se mettre en réseau, échanger des informations et s’organiser. 

Utiliser internet pour rendre le monde meilleur

Qu’il s’agisse de collecter des dons, de lancer des pétitions ou d’organiser des manifestations, les jeunes sont parfaitement connectés. Environ 30 pour cent d’entre eux ont déjà participé à une action en ligne et autant de jeunes peuvent envisager de le faire à l’avenir - tel est le résultat d’une étude du BMU. En utilisant les médias sociaux, les organisations élargissent leur champ d’action et leur notoriété. Elles peuvent, en ligne, faire augmenter la participation de jeunes à des actions car les campagnes sur internet correspondent au style de communication des jeunes.  

Alors qu’ils s’engagent essentiellement pour des causes sociales ou écologiques, peu de jeunes envisagent de travailler pour un parti politique. Seulement environ onze pour cent d’entre eux trouvent qu’il est important de s’engager à des fins politiques, mais ils sont plus du double à avoir un comportement respectueux de l’environnement. Pour beaucoup de jeunes Allemands, les défis socio-écologiques sont au premier plan. Selon le BMU, après la recherche de solutions aux problèmes sociaux et environnementaux, ils sont toutefois de moins en moins à s’intéresser à la politique établie.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: