La mode de l’« upcycling »

Transformer les déchets en objets utiles – telle est l’idée de l’« upcycling » qui ménage l’environnement et le porte-monnaie.

Bildagentur Zoonar GmbH/shutterstock - Upcycling

Jeter est le passé, réutiliser est l’avenir. La nouvelle tendance porte le nom de « upcycling ». Ce qui semble être une révolution existe déjà depuis longtemps : de vieux objets mis au rebut obtiennent une nouvelle fonction et sont ainsi valorisés. Des exemples ? des pneus transformés en sandales, des bouteilles en plastique deviennent des sacs et des sièges sont fabriqués avec des palettes. Dans de nombreux pays en voie de développement l’upcycling fait partie du quotidien et en Allemagne les anciennes générations ont vécu, par exemple après la guerre, comment des câbles électriques ont servi à faire des antivols - en s’inspirant de la devise « nécessité est mère de l’invention ».    

Une nouvelle fonction pour un vieux produit

La raison pour laquelle, depuis les dernières années, l’upcycling connaît une popularité croissante en Allemagne et dans d’autres pays industrialisés s’explique par le désir de jouir d’une plus grande individualité et originalité. La créativité, le fait-main et le bricolage n’ont jamais été autant appréciés. L’upcycling est dans l’air du temps. Stanislaus Teichmann et Eric Pieper de « Upcycling Deluxe » à Berlin ont, eux aussi, très tôt pris conscience de cette évolution. Dans leur magasin de la  Kastanienallee, ils vendent depuis trois ans des chapeaux fabriqués à partir de vieux sacs à café en jute, des boucles d’oreille faites avec des pièces de Lego, des livres transformés en panneaux à clés et des emballages devenus des porte-monnaie. « Nous voulions faire quelque chose de durable » explique Teichmann. Selon le propriétaire du magasin, à la différence du recyclage, l’upcycling augmente la valeur de la matière première dans la mesure où il permet de retourner sur le circuit des marchandises et du commerce.

L’Allemagne est en tête pour ce qui est de la valorisation des déchets. Pratiquement dans aucun autre pays européen on recycle davantage : plus de 70 pour cent de tous les déchets d’emballage. Cependant, selon une étude actuelle, chaque citoyen allemand produit aussi  614 kilos de déchets par an – soit 131 grammes de plus que la moyenne des Européens. Ceux qui, à l‘avenir transformeront les tonneaux vides en niches à chien, les cuillers en argent des grand-mères en crochets muraux ou un vieil ordinateur en boîte à lettres n’auront pas seulement un objet orignal ; ils feront aussi quelque chose pour l’environnement.  

www.weupcycle.com

© www.deutschland.de