Que mange l’Allemagne ?

Plus de légumes mais moins de fruits et dans l’ensemble trop de viande : dans son dernier rapport, la Société allemande de l’alimentation analyse les habitudes alimentaires des habitants du pays.

picture-alliance/ZB

Si l’on transportait un homme du Moyen Age à notre époque, il se croirait au pays de Cocagne : des aliments en abondance, nourrissants, goûteux, accessibles à (presque) tous. Un rêve ? Oui. Mais cette offre abondante a aussi ses aspects négatifs. L’Allemagne souffre depuis des décennies d’une véritable épidémie d’adiposité et la fréquence du diabète de type II augmente de manière inquiétante. Leurs causes sont le manque d’exercice physique et une trop forte consommation de boissons et d’aliments caloriques par de larges pans de la population.

D’après le 12e rapport sur l’alimentation en Allemagne publié en 2012, les hommes absorbent en moyenne 2.252 kilocalories (kcal) par jour, les femmes 1.683 kcal. Respectivement, 36 % et 34 % sont consommés sous forme de graisses. Un pourcentage inquiétant, notamment parce que ces quantités se composent d’acides gras saturés. Ce rapport a été présenté par la Société allemande de l’alimentation (DGE). Ses experts critiquent surtout la très forte consommation de viande. Celle-ci contribue à un bon apport en protéines, en certaines vitamines et en oligo-éléments mais provoque une absorption trop élevée de cholestérol et d’acides gras saturés. En outre, une forte consommation de viande fait augmenter le risque de cancer du côlon. Les experts de la DGE recommandent de ne pas manger plus de 300 à 600 grammes de viande par semaine. Actuellement, les femmes consomment 570 grammes de viande par semaine et les hommes environ le double.

Ces douze dernières années, la consommation de légumes a légèrement augmenté alors que celle de fruits a légèrement baissé. Comme la consommation de céréales complètes est encore trop faible, la grande majorité des Allemands n’atteint pas les 30 grammes de fibres alimentaires recommandées par jour. On enregistre néanmoins une évolution réjouissante : la consommation d’alcool continue de baisser. Les Allemands se désaltèrent de plus en plus souvent avec de l’eau minérale mais la DGE observe d’un œil critique la consommation croissante de boissons sucrées.

Semaine verte internationale du 18 au 27 janvier 2013 à Berlin

www.dge.de

© www.deutschland.de