Plats allemands pour niveau avancé

Etre séduit à la seconde bouchée : la gastronomie allemande offre quelques challenges culinaires. Cela vaut la peine de goûter !

Handkäse
pixabay

Vous aimez les saucisses grillées, vous avez découvert la grande variété des pains allemands, vous appréciez la salade de pommes de terre et êtes incapable de résister au gâteau-crumble ? Alors il est temps de faire de nouvelles découvertes : des plats allemands que les étrangers trouvent souvent « surprenants » ou « intéressants ». Qui a le courage de goûter ?

Handkäse mit Musik

Le fromage translucide à base de lait caillé maigre surprend par son arôme légèrement aigre et sa consistance sèche. Il est souvent servi avec du cumin. Pour la spécialité « Handkäse mit Musik », il est placé dans une marinade à base de vinaigre, d’huile et d’oignons. Une recommandation pour tous ceux surveillent leur ligne : le « Handkäse » n’a qu’un pour cent de matières grasses.

Apfelwein

Il faut le goûter avec prudence car, même pour les habitants de la Hesse dont c’est la boisson nationale, ce vin de pomme, appelé « Äppler », demande d’abord qu’on s’y habitue. C’est un choc pour le palais si on le confond avec le jus de pomme car l’Apfelwein est aigre. Son taux d’alcool est de cinq à sept degrés. On le boit pur ou en ajoutant de l’eau gazeuse, de sorte qu’il reste aigre, ou encore de la limonade, pour avoir une boisson plus douce. 

Handkäse et Apfelwein
Handkäse et Apfelwein dpa

Labskaus

Cette spécialité du nord de l’Allemagne était à l’origine un plat pour les marins. Elle se compose de pommes de terre cuites, de viande saumurée, de concombres marinés et de betterave rouge – le tout  servi sous forme de purée, ce qui n’est pas attirant à première vue. On la sert accompagnée d’un œuf sur le plat et de harengs. Il existe aussi des recettes à base de poisson

Labskaus
Labskaus dpa

Blutwurst

Ce boudin appelé « Blutwurst » ou « Rotwurst » n’existe pas seulement en Allemagne mais il y est très apprécié. Il est préférable que les végétariens et les végétaliens n’en lisent pas la composition : du sang de porc, du lard et différents autres morceaux de viande ainsi que des épices lui donnent son arôme typique

Blutwurst
Blutwurst dpa

Saumagen

Selon la légende, c’était le test diplomatique que l’ancien chancelier Helmut Kohl faisait passer à ses hôtes : le « Saumagen », spécialité du Palatinat dont il était originaire. Il s’agit d’un estomac de porc farci avec des pommes de terre, de la viande de porc saumurée et des épices, puis cuit. Il est typiquement accompagné de choucroute et de pommes de terre sautées.

Saumagen
Saumagen dpa

Ail des ours (Bärlauch)

Cette plante bulbeuse est aussi appelée ail des bois. Au printemps, son odeur particulière remplit bois et prés. Dans la cuisine, cette plante peut s’utiliser de différentes façons : sous forme d’épice, de soupe, de pesto ou d’huile. Le goût en est très intense.

Bärlauch (ail des ours)
Bärlauch (ail des ours) dpa

Kartoffelknödel

Les Knödel sont des boulettes à base de pommes de terre mélangées à de la fécule, du beurre, du jaune d’œuf, du sel, de la noix de muscade pour en faire une pâte. On forme des boulettes que l’on cuit dans de l’eau bouillante. Les « Knödel », appelés également « Klöße » accompagnent généralement des plats de viande consistants. C’est très nourrissant !

Kartoffelknödel
Kartoffelknödel dpa