La guerre touche les femmes et les enfants

Manuela Rossbach, d’Aktion Deutschland Hilft, sur l’une des plus grandes actions d’aide allemande de cess dernières décennies.

Un enfant à la frontière entre la Roumanie et l’Ukraine
Un enfant à la frontière entre la Roumanie et l’Ukraine World Vision

Frau Rossbach, quelle est la situation chez vous, l’Association des organisations d’aide humanitaire allemandes ?
Actuellement, toutes les 21 organisations de notre Association sont en mission d’aide d’urgence pour les habitants de l’Ukraine et venant d’Ukraine. L’aide se répartit en trois zones : en Ukraine, dans les pays voisins et en Allemagne. En Ukraine et dans les pays voisins, l’aide est classique avec des produits médicaux, de l’eau, de la nourriture, des kits d‘hygiène, des abris d’urgence accompagnés, parfois, d’une prise en charge psychosociale qui représentent une très grande aide pour les réfugiés. En Allemagne, on prépare les établissements d’accueil. Ici, le personnel des organisations de l’Association se préparent à de nouveaux mouvements de réfugiés afin que l’aide soit prête et bien répartie. Nous nous préparons à une mission d’aide d’urgence qui durera encore longtemps.

Certains enfants arrivent seuls.

Manuela Rossbach, présidente d’Aktion Deutschland Hilft

Ce sont surtout des femmes et des enfants qui s’enfuient…
Oui, la guerre touche les enfants de plein fouet. Ils sont des centaines de milliers qui cherchent à échapper à la guerre en Ukraine. Les hommes âgés de 18 à 60 ans devant rester dans le pays en raison de la mobilisation générale, ce sont surtout des femmes, des enfants et des personnes âgées qui peuvent péniblement fuir. Ils dépendent particulièrement de notre protection. Et nous l’apportons : World Vision a créé des centres de protection des enfants à la frontière entre la Roumanie et l’Ukraine. Les filles et les garçons y trouvent le calme et la sécurité, peuvent jouer, apprendre, bricoler. Certains arrivent seuls. Les Johanniter sont allés chercher 65 enfants gravement malades et leur famille dans des cliniques polonaises et les ont amenés en Allemagne. Ils reçoivent maintenant des traitements médicaux vitaux dans des hôpitaux allemands. Ce ne sont là que deux exemples.

Manuela Rossbach, la cheffe d‘Aktion Deutschland Hilft
Manuela Rossbach, la cheffe d‘Aktion Deutschland Hilft Aktion Deutschland Hilft/Tobias Koch

Combien de personnes sont concernées ?
Selon le BCAH de l’ONU, 18 millions de personnes sont touchées par les conséquences de la guerre en Ukraine, 12 millions dépendent actuellement de l’aide humanitaire. Plus de 3 millions de personnes ont fui depuis le début du conflit. Une grande partie des réfugiés sont accueillis en Pologne. Des dizaines et jusqu’à des centaines de milliers de réfugiés sont également arrivés en Hongrie, en Slovaquie, en Roumanie et en République moldave (Moldavie). Selon les chiffres officiels, plus de 200.000 réfugiés ukrainiens sont arrivés en Allemagne à ce jour. L’ONU s’attend à plus de 10 millions de réfugiés et à la plus grave crise des réfugiés en Europe au cours de ce siècle.

Comment voyez-vous la solidarité en Allemagne ?
Depuis le début de la guerre, nous assistons à une grande vague de solidarité qui se pérennise. La propension aux dons est largement plus élevée que lors d’autres catastrophes. On peut la comparer à la solidarité exprimée après le tsunami en 2004 et les inondations meurtrières de 2021 en Allemagne. D’autres crises comme la famine au Yémen, la guerre en Syrie ou la sècheresse en Afrique retiennent moins l’attention. Des hommes, des femmes et des enfants y meurent de faim et de soif. Nous ne devons pas les oublier et avons un besoin urgent de moyens supplémentaires pour pouvoir continuer à apporter une aide humanitaire.

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: