Une solidarité créative sur Internet

La sympathie pour la lutte contre l’agression de l‘Ukraine par Poutine est partout. Découvrez ici ce qu’il se passe sur les médiaux sociaux.

Maya Leinebach a 1,6 million d’abonnés sur Instagram.
Maya Leinebach a 1,6 million d’abonnés sur Instagram. Joerg Schieferecke Studio

Peu après le début de la guerre, Maya Leinenbach a posté un reel (une brève vidéo) dans laquelle elle prépare des « varenyky ». Comme bien d’autres créateurs de contenu, la blogueuse sur l’alimentation végétalienne la plus connue en Allemagne exprime sa sympathie dans son secteur spécifique. Âgée de 17 ans, elle veut aider dans le cadre de ses possibilités. « Les „varenyky“ sont des pâtes farcies existant sous des formes différentes dans toutes les cultures, elles ne connaissent pour ainsi dire aucune frontière. Je les ai donc choisies pour montrer que, quel que soit le pays où nous vivons, nous sommes tous des êtres humains », dit cette lycéenne.

Profiter de son audience

Depuis l’attaque de l’Ukraine par Poutine, nombre d’Allemands ont exprimé leur sympathie et partagé des informations et des appels aux dons. Comme Maya, certains ont eu recours à leurs talents pour aider. Début mars, l’illustratrice Carlotta Klee a posté sur son compte un dictionnaire ukrainien-allemand enseignant les termes quotidiens les plus importants. Le dictionnaire peut être maintenant téléchargé gratuitement en douze langues grâce à de nombreux bénévoles.

Des idées originales

Le sport aussi peut aider : sous l’hashtag #hiketohelp, l’équipe du chemin de randonnée Nibelungensteig a appelé à des randonnées caritatives. Le blogueur Marco Calise souhaite parcourir les 130 kilomètres du chemin dans l’Odenwald le plus longtemps possible car chaque kilomètre correspond à un don en argent. « Je le fais surtout pour attirer l’attention sur la situation en Ukraine », dit-il.

Marco Calise rief seine Follower zum #hiketohelp auf.

Marco Calise a appelé ses abonnés à participer à #hiketohelp.
© Marco Calise

 

Une aide répondant aux besoins

Les réseaux sociaux rapprochent aussi les réfugiés et les aidants. Ainsi, depuis début mars, les réfugiés malentendants peuvent s’adresser à DeafRefugees.de. Le compte propose des informations avec des vidéos en langage des signes diffusées par codes QR. Trente-cinq bénévoles répondent aux nombreuses demandes, et ce avec succès : le site a acquis plus de 3.000 abonnés en très peu de temps.

Il existe aussi nombre d’offres média. Le magazine KATAPULT propose des informations de base, accueille des réfugiés dans les locaux de sa rédaction et soutient les journalistes ukrainiens. « Funk », un réseau des chaînes publiques allemandes ARD et ZDF, a créé un compte pour les réfugiés avec How to Deutschland. On trouve aussi des actualités quotidiennes sur l’Ukraine sur le ticker « Solidarität mit der Ukraine » de deutschland.de.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: